Les forces irakiennes consolident leur avancée à Ramadi face à l’EI

Une fusée lancée par les forces irakiennes près de Ramadi le 7 décembre 2015. (AFP/AHMAD AL-RUBAYE)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Une fusée lancée par les forces irakiennes près de Ramadi le 7 décembre 2015. (AFP/AHMAD AL-RUBAYE)
Une fusée lancée par les forces irakiennes près de Ramadi le 7 décembre 2015. (AFP/AHMAD AL-RUBAYE)

Les forces irakiennes consolidaient mercredi leurs positions dans le quartier clé de la ville de Ramadi repris la veille au groupe Etat islamique (EI) avec le soutien de frappes aériennes de la coalition conduite par les Etats-Unis, a-t-on appris de sources militaires.

Les forces loyales au gouvernement de Bagdad ont réussi mardi à s’emparer du secteur de Tamim, au sud-ouest de cette ville distante d’une centaine de kilomètres de Bagdad.

Cette avancée a été saluée comme une étape significative dans les efforts pour la reconquête de Ramadi, une ville qui s’étend le long du fleuve Euphrate conquise en mai 2015 par les djihadistes, qui constituait un noyau stratégique du « califat » autoproclamé de l’EI.

Tandis que les forces antiterroristes dirigeant l’offensive préparaient leur prochain mouvement, des forces locales parties de la province d’Anbar se sont déployées pour contrôler le territoire reconquis.

La police locale « a quitté (la ville d’) Habbaniyah pour maintenir le contrôle de Tamim après sa libération », a déclaré à l’AFP un conseiller local d’une province voisine, Ali Dawoud. Cette force est composée d’environ 500 combattants, a précisé une source militaire.

Les forces d’élite doivent notamment désamorcer les engins explosifs disséminés par les combattants jihadistes, qui ont l’habitude de laisser de nombreux pièges afin de continuer à tuer des soldats et des civils même après leur départ.

Plusieurs véhicules bourrés d’explosifs, utilisés par le groupe pour mener des attaques suicide ainsi qu’une usine où ils étaient fabriqués ont été détruites dans les raids de la coalition, a précisé cette dernière dans un communiqué.

Par ailleurs, quatre frappes aériennes dans la zone ont détruit des positions de l’EI et des réserves d’armes, gênant également le mouvement des combattants jihadistes, selon la coalition.

Les forces irakiennes doivent désormais avancer dans la partie nord de Ramadi pour tenter d’encercler l’EI avec l’objectif de reprendre la ville entière.