Un militaire de Bagotville accusé de négligence criminelle et trafic de drogue

44
Le jeune homme fait face à six chefs d'accusations. (Facebook/45eNord.ca)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le jeune homme fait face à six chefs d'accusations. (Facebook/45eNord.ca)
Le jeune homme fait face à six chefs d’accusations. (Facebook/45eNord.ca)

Un militaire de la 3e escadre Bagotville a été arrêté et accusé aujourd’hui après une fête qui a mal tournée chez lui.
– – –
Mise à jour du 05 janvier 2016 à 17h59

Olivier Côté-Vachon, qui était détenu depuis son arrestation le 30 décembre, a été libéré sous caution aujourd’hui.

Après sa comparution au Palais de justice de Chicoutimi, il a été immédiatement envoyé à la maison La Futaie, un centre de thérapie privé à une dizaine de kilomètres de la ville de Saguenay, pour y suivre une thérapie fermée de 30 jours.

Il doit revenir en cour à la fin du mois après sa thérapie.

– – –

du 31 décembre 2015, à 20h00

Les représentations faites devant la juge Doris Thibeault, ce jeudi 31 décembre, n’ont pas permis de faire libérer Olivier Côté Vachon puisque la Couronne représentée par Me Audrey Allard n’a pas été en mesure de produire des déclarations de témoins. Le jeune homme restera donc en détention au moins jusqu’au 5 janvier.

à 11h00

Les Forces armées canadiennes confirment être au courant de l’affaire et ont indiqué à 45eNord.ca, par la bouche du capitaine Marie-France Poulain, de la 3e escadre Bagotville, qu’«on s’attend à ce que la conduite d’un militaire soit toujours exemplaire. Il va faire face à la justice et pourrait bien être sanctionné aussi administrativement» par les Forces armées canadiennes. La police militaire se tient prête à collaborer à l’enquête.

– – –

Il était 4h47 du matin quand la police de Saguenay a été appelée à intervenir dans une fête dans l’arrondissement de Jonquière. Quatre jeunes, une femme de 21 ans, deux hommes de 25 ans et un homme de 27 ans, intoxiqués, ont en effet été emmenés par des ambulances au centre hospitalier, deux étant dans un état jugé «critique». Ils sont désormais dans un état «stable». Au moins deux militaires, dont l’accusé se trouvait à cette fête.

Olivier Coté-Vachon, 27 ans, qui travaille au 425e Escadron d’appui tactique, a été arrêté chez lui par des agents de police et une perquisition a permis de retrouver ce qui semblerait être du GHB liquide dans un congélateur, a indiqué à 45eNord.ca le sergent Dominique Larouche, précisant également qu’il s’agissait vraisemblablement de drogue faite maison.

D’après le comité permanent de lutte à la toxicomanie, le GHB (plus connu sous le nom de drogue du viol, a des propriétés qui plaisent aux fêtards: amnésie (troubles de mémoire), état semblable à l’ébriété, délais d’action très courts. Même s’il n’a pas de propriétés aphrodisiaques réelles, il va plutôt provoquer une désinhibition sexuelle.

Le jeune homme a comparu mercredi après-midi au Palais de Justice de Jonquière et fait face à quatre chefs d’accusation de négligence criminelle ayant causé des lésions et de deux autres chefs de trafic de drogue.

La procureure de la couronne, Me Sabryna Tremblay, a fait savoir que le ministère public allait s’objecter à la remise en liberté de l’accusé.

Selon l’avocat d’Olivier Coté-Vachon, Me Charles Cantin, une éventuelle défense passerait sans doute par un regard vers le passé du jeune militaire et, notamment, sa consommation de matières illicites. Le militaire a été déployé en Afghanistan et en Lituanie.

Cet incident s’est produit alors que Saguenay a été le théâtre d’une série de drames similaires au cours des derniers mois. Au début du mois, deux hommes de 33 et 34 ans sont décédés dans un appartement après avoir consommé de la drogue de mauvaise qualité.