Afghanistan: un soldat américain tué, deux blessés lors d’une mission dans le sud

Des soldats de l'armée américaine de la base Connelly, dans la province de Nangarhar en Afghanistan, proche du Pakistan, le 13 août 2015. (Wakil Koshar/AFP)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des soldats de l'armée américaine de la base Connelly, dans la province de Nangarhar en Afghanistan, proche du Pakistan, le 13 août 2015. (Wakil Koshar/AFP)
Des soldats de l’armée américaine de la base Connelly, dans la province de Nangarhar en Afghanistan, proche du Pakistan, le 13 août 2015. (Wakil Koshar/AFP)

Un soldat américain a été tué et deux autres blessés mardi lors d’une opération à Marjah, dans le Helmand, une province du sud de l’Afghanistan bastion des rebelles talibans, a-t-on appris auprès de la mission de l’Otan dans le pays.

Les soldats américains effectuaient une mission en soutien à leurs homologues afghans et l’un d’entre eux « a succombé à ses blessures reçues lors de l’opération, deux autres ont été blessés », a déclaré « Soutien résolu », la mission de l’Otan, dans un communiqué.

D’après un responsable américain de la Défense, les militaires participaient à une opération des forces spéciales dans le district de Marjah pour aider l’armée afghane qui tente de repousser les talibans.

L’Otan n’a pas révélé les circonstances de la mort du soldat mais a précisé qu’un hélicoptère militaire américain qui atterrissait pour procéder à des évacuations dans la zone des combats était cloué au sol après une explosion de mortier à proximité.

Les talibans afghans, qui ont tendance à exagérer le bilan de leurs attaques ou à revendiquer des crashs aériens sans en être à l’origine, ont affirmé avoir abattu l’hélicoptère, selon un responsable de la rébellion islamiste interrogé par l’AFP.

Une allégation toutefois démentie par le colonel Michael Lawhorn, un porte-parole de la mission de l’Otan en Afghanistan, qui a soutenu à l’AFP qu’un hélicoptère américain avait connu des « problèmes mécaniques » mais « n’avait pas été abattu ».

Selon un responsable américain de la Défense s’exprimant sous couvert d’anonymat, l’hélicoptère en question est un UH-60 Black Hawk.

Ce crash intervient dans un contexte sécuritaire mis à mal par une série d’attentats à la voiture piégée des rebelles talibans, notamment près de l’aéroport de Kaboul, et d’attaques contre les intérêts de l’Inde dans le pays.

L’Otan a mis fin à sa mission de combat en Afghanistan en décembre 2014. Les quelque 13.000 soldats étrangers encore déployés dans le pays n’ont officiellement plus qu’un rôle de conseil et de formation.

Face à la vaste offensive des talibans lancée dans le Helmand, les Etats-Unis et le Royaume-Uni ont ainsi envoyé des troupes sur place pour aider leurs homologues afghans à la fin de l’année dernière.