Crise entre l’Iran et l’Arabie saoudite: les États-Unis tentent de calmer le jeu

0
Manifestation devant l'ambassade saoudienne à Téhéran le 2 janvier 2016. (Atta Kenare/AFP)
Manifestation devant l’ambassade saoudienne à Téhéran le 2 janvier 2016. (Atta Kenare/AFP)

Les États-Unis exhortent les dirigeants du Moyen-Orient à prendre des mesures pour « calmer les tensions », après la crise entre l’Iran et l’Arabie saoudite à la suite de l’exécution d’un dignitaire chiite dans le royaume saoudien.

L’exécution samedi en Arabie saoudite du cheikh saoudien chiite Nimr Baqer al-Nimr, critique virulent du pouvoir sunnite à Ryad, a été suivie d’une attaque contre l’ambassade d’Arabie saoudite à Téhéran et de l’annonce par le royaume saoudien de la rupture de ses relations diplomatiques avec l’Iran.

« Nous sommes conscients du fait que le royaume d’Arabie saoudite a ordonné la fermeture des missions diplomatiques iraniennes dans le royaume », a déclaré le porte-parole du département d’État américain John Kirby.

« Nous croyons qu’une implication diplomatique et des discussions directes demeurent essentielles pour travailler en dépit des divergences et nous continuerons à appeler les dirigeants de la région à prendre des mesures positives pour calmer les tensions », a-t-il ajouté.

Le guide suprême iranien, l’ayatollah Ali Khamenei, a averti que « le sang du martyr (Nimr) versé injustement portera ses fruits et la main divine le vengera des dirigeants saoudiens ».

Le dignitaire de 56 ans a été exécuté samedi avec 46 personnes condamnées pour « terrorisme », dont la majorité pour des attentats attribués au réseau djihadiste sunnite Al-Qaïda.

Après son exécution, des centaines de manifestants en colère ont lancé des cocktails Molotov contre l’ambassade saoudienne à Téhéran, dans laquelle ils ont pénétré. Le feu a détruit l’intérieur de la chancellerie. Le consulat saoudien à Machhad (nord-est) a également été attaqué.

L’Arabie saoudite a accusé les autorités iraniennes de n’avoir « pas coopéré » avec les demandes saoudiennes de renforcer la sécurité autour de l’ambassade pour empêcher d’éventuelles attaques.


Les commentaires sont fermés.