De l’imprudence aurait conduit à une brèche de sécurité au NCSM Trinity

0

150616-justiceD’après le commandant des Forces maritimes Atlantique de la Marine royale canadienne, une brèche de sécurité au sein de l’unité top-secrète NCSM Trinity serait du à de l’«imprudence» et non de la «malice».

L’unité suit le déplacement des navires qui entrent et sortent des eaux canadiennes et traite aussi des informations provenant d’autres pays de l’OTAN.

La police militaire à Halifax allègue qu’entre 2004 et 2009 un web-designer travaillant au NCSM Trinity a utilisé les réseaux du Ministère de la Défense pour stocker de manière inapproprié des dossiers secrets.

Le mandat de perquisition déposé en cour provinciale parle ainsi des actions d’un homme identifié seulement comme «M. Zawidski» qui aurait violé un article de la Loi sur la sécurité de l’information du gouvernement fédéral à propos de la communication de renseignements.

Le contre-amiral John Newton qui commande la Marine royale canadienne sur la côte atlantique a indiqué que la soi-disant brèche est le résultat d’une mauvaise manipulation de dossiers secrets par un employé civil et ne pose pas de menace pour le renseignement militaire.

Le mandat précise que la police militaire a pris quatre disques durs, un ordinateur portable, des CD et des disquettes de bureau en septembre, suite à une plainte concernant une possible violation de la sécurité.

Le lecteur réseau du suspect contenait pas moins de 1086 documents secrets et 11 documents confidentiels datés de 2004 à 2009, lit-on encore dans le mandat, qui précise également que les comptes réseau de «M. Zawidski» ont été gelés et que l’accès dans l’édifice de l’Arsenal canadien de Sa Majesté à Halifax lui est maintenant interdit.

Aucune des allégations n’a cependant été prouvée en cour et le contre-amiral Newton a dit ne pas avoir d’indication indiquant que des accusations avaient été formellement portées contre le suspect.

Ce n’est pas la première fois que le NCSM Trinity est confronté à une brèche de sécurité.

L’enseigne de vaisseau de 1ère classe Jeffrey Paul Delisle avait été condamné à 20 ans de prison, en février 2013, après avoir copié des documents secrets contenus dans son ordinateur et les avoir vendus à la Russie, entre 2007 et 2012. Il a touché environ 3.000 $ par mois pour des disquettes et des clés USB contenant des renseignements secrets.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». En Afghanistan, en Haïti, en Europe de l'est, dans l'Arctique, aux États-Unis, ou un peu partout au Canada, il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action.

Les commentaires sont fermés.