Les ministres des Affaires étrangères d’Amérique du Nord se sont rencontrés à Québec

55
Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, recevra ses homologues américain et mexicain à Québec vendredi 29 janvier pour la Rencontre des ministres des Affaires étrangères d'Amérique du Nord. (AFP)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, recevra ses homologues américain et mexicain à Québec vendredi 29 janvier pour la Rencontre des ministres des Affaires étrangères d'Amérique du Nord. (AFP)
Le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, recevra ses homologues américain et mexicain à Québec vendredi 29 janvier pour la Rencontre des ministres des Affaires étrangères d’Amérique du Nord. (AFP)

Le ministre canadien des Affaires étrangères, Stéphane Dion, a rencontré ses homologues américain et mexicain à Québec ce vendredi pour discuter de l’environnement, de la sécurité et des énergies vertes.

La rencontre avec le secrétaire d’État américain John Kerry et la ministre mexicaine des Affaires étrangères Claudia Ruiz Massieu a mis la table pour un sommet des leaders des trois pays plus tard cette année au Canada.

Les chefs de la diplomatie des trois pays du continent ont discuté de la sécurité intérieure et extérieure et du terrorisme. Les ministres ont aussi discuté des enjeux liés aux changements climatiques, de l’économie et des échanges trans-Pacifique ainsi que de la coopération entre les pays d’Amérique du Nord et ceux de l’Amérique latine incluant Cuba.

Ils ont déclaré souhaiter la fin de l’incertitude l’incertitude autour de l’élection présidentielle d’Haïti. Ils ont également déclaré qu’ils allaient travailler ensemble pour promouvoir le processus de paix en Colombie.

Les trois ministres ont également discuté de ce qu’ils pourraient faire pour améliorer la sécurité, sévir contre le trafic humain et lutter contre le terrorisme au Moyen-Orient.

À l’issue de la rencontre, saluant la contribution tant humanitaire que militaire du Canada, John Kerry n’a pas caché sa hâte de connaître les détails de la nouvelle contribution du Canada à la coalition menée par les États-Unis contre le groupe armé État islamique en Irak et en Syrie.

Le secrétaire d’État américain s’est déclaré confiant que la contribution du Canada sera toujours significative.

Le ministre Dion a promis que le Canada annoncera bientôt une contribution dans la lutte contre le terrorisme qui « sera bien accueilli, je suis très optimiste. »

« L’objectif du Canada est de déployer nos efforts d’une manière qui sera optimale, très efficace, plus efficace qu’aujourd’hui, à certains égards, afin d’être sûr que nous serons forts dans notre lutte contre l’État soi-disant islamique », a déclaré le ministre canadien des Affaires étrangères.

Au même moment à Ottawa, prenant la parole au Centre d’études en politique internationale, son collègue de la Défense Harjit Sajjan déclarait que son gouvernement prenait son temps pour déterminer la nouvelle forme que prendra l’intervention canadienne en Irak pour bien en mesurer tous les effets et, notamment, ne pas répéter les erreurs de la coalition dans la guerre en Afghanistan. Le nouveau ministre canadien de la Défense, un ex-militaire qui a servi lui-même en Afghanistan a laissé entendre que l’absence d’une réflexion en amont avait signifié, entre autres choses, que l’aide bien intentionnée à l’Afghanistan avait finalement alimenté le problème plus qu’elle ne l’avait résolu.

Ceux qu’on surnomme les «trois amigos» devaient se rencontrer au Canada l’an dernier, mais le sommet avait été annulé par l’ancien premier ministre Stephen Harper.

M. Dion a expliqué que l’annulation découlait des problèmes entre le Canada et les États-Unis concernant le pipeline Keystone XL, un projet qui a depuis été annulé, et le Mexique dans une affaire de visas.

Avec Mme Ruiz Massieu, Stéphane Dion a discuté de la question des visas imposés aux immigrants provenant du Mexique, bien qu’aucune annonce importante à ce sujet n’a été faite vendredi.

Le premier ministre Justin Trudeau a déjà dit qu’il souhaite annuler l’exigence d’un visa pour les Mexicains qui visitent le Canada. À Québec aujourd’hui, Stéphane Dion a confirmé on ne peu plus clairement cet engagement à l’issue de la rencontre en déclarant en espagnol, avec un accent inimitable et non sans humour: « La visa de Canadá con México será eliminada, terminada, ‘finita’, ‘kaput’! Muchas Gracias! » avant de céder la parole à son homologue mexicaine qui, en réponse à une question d’une journaliste après la déclaration de M. Dion, a salué la réponse « non seulement claire, mais indiscutable » du ministre canadien.

Il ne reste maintenant plus qu’à attendre le sommet, plus tard cette année, qui réunira le premier ministre Justin Trudeau, le président mexicain Enrique Peña Nieto et, pour la dernière fois, le président Obama, qui termine son troisième et dernier mandat à la tête de notre puissant voisin.

*Avec AFP