Des avions de combat chinois observés en mer de Chine méridionale

Woody Island fait partie de l'archipel disputé des îles Paracels que continue de militariser la Chine.(Archives/Lignes de défense)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Woody Island fait partie de l'archipel disputé des îles Paracels que continue de militariser la Chine.(Archives/Lignes de défense)
Woody Island fait partie de l’archipel disputé des îles Paracels que continue de militariser la Chine.(Archives/Lignes de défense)

Des avions de combat chinois ont été observés ces derniers jours sur une île contestée de la mer de Chine méridionale, a indiqué mardi le commandement militaire américain dans le Pacifique.

« Cela fait quelque temps qu’ils volent là-bas », a indiqué le capitaine de vaisseau Darryn James, un porte-parole de ce commandement (Pacom), en faisant référence à l’île Woody dans l’archipel des Paracels, confirmant des informations de Fox News.

« Ils sont déjà venus » dans le passé sur cette île avec des avions de ce type, a-t-il souligné.

« Nous sommes préoccupés de voir la Chine continuer à mettre des armements avancés sur une territoire revendiqué par plusieurs pays », a ajouté le capitaine de vaisseau.

Le ministre chinois des Affaires étrangères Wang Yi est actuellement en visite à Washington où il a rencontré son homologue américain John Kerry.

Sa porte-parole, Hua Chunying, n’a ni confirmé ni démenti leur existence lors d’une conférence de presse mercredi déclarant que les activités de la Chine dans l’archipel des Paracels sont réalisées dans le cadre de sa souveraineté territoriale et sont donc « conformes au principe universel et ne peuvent faire l’objet de reproche ».

« Alors que vous êtes attentif à la Chine, avez-vous aussi prêté attention à tous les autres pays côtiers qui ont occupé les îles et archipels de la Chine au cours des dernières décennies où ils y ont déployé radars et armes de pointe? », a-t-elle demandé.

Pour les militaires américains, la présence ponctuelle de ces avions est toutefois moins inquiétante que l’installation de radars plus au sud dans l’archipel des Spratleys, révélée mardi par un centre d’études américain.

Des images satellites du récif de Cuarteron (Huayang en chinois) situé dans l’archipel des Spratleys et publiées par le Centre d’études stratégiques et internationales (CSIS) montrent apparemment un radar à haute fréquence, un phare, un bunker souterrain, une plateforme pour hélicoptère et des équipements de télécommunications.

D’autres clichés de récifs proches (Gaven, Hughes, Johnson South) sont présentés comme montrant des installations similaires.

Woody (appelée Yongxing en chinois), est la principale île de l’archipel des Paracels, contrôlé par Pékin mais également revendiqué par Taïwan et le Vietnam.

Un responsable américain avait confirmé la semaine dernière que les Chinois avaient déployé sur cette île des missiles sol-air.
Les Chinois disposent d’une piste sur cette île depuis 1990 et ont fait des travaux pour pouvoir accueillir des avions de combat modernes chinois comme le J-11 en 2014/2015, selon le Pentagone.

Les deux pays ont fait état mardi d’avancées « importantes » vers une nouvelle résolution du Conseil de sécurité contre la Corée du Nord et son programme nucléaire.