L’Afrique du Sud retire son contingent de la Mission ONU-UA au Darfour

Des Casques bleus de la MINUAD en patrouille dans le Nord-Darfour (Photo :Albert Gonzalez Farran/MINUAD)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Des Casques bleus de la MINUAD en patrouille dans le Nord-Darfour (Photo :Albert Gonzalez Farran/MINUAD)
Des Casques bleus de la MINUAD en patrouille dans le Nord-Darfour (Archives/Albert Gonzalez Farran/MINUAD)

L’Afrique du Sud a informé les Nations unies qu’elle allait retirer son contingent de la Mission conjointe ONU-Union africaine au Darfour (ouest du Soudan), a indiqué mercredi une responsable de l’ONU.

« Le gouvernement sud-africain a décidé de retirer ses troupes de la mission », a déclaré la responsable sous couvert d’anonymat.

« Nous allons voir », a-t-elle ajouté, « comment nous pouvons remplir le vide » laissé par les 850 soldats sud-africains qui cesseront leurs opérations le 15 avril.

Les relations sont tendues entre l’ONU et le gouvernement de Khartoum qui réclame le retrait total de la Minuad, une mission forte de 17.000 hommes.

La décision sud-africaine intervient alors que cinq semaines d’intenses combats au Darfour ont chassé de chez eux 85.000 civils et que l’ONU redoute le déplacement de 50.000 autres personnes.

Ces déplacements de population font suite à un regain de violence dans la zone montagneuse de Jebel Marra entre les forces gouvernementales et les rebelles.

« C’est un très grand nombre sur une très petite période », a souligné la responsable.

Les 85.000 déplacés, surtout des femmes et des enfants, ont fui vers le Darfour Nord mais l’ONU cherche à vérifier des informations non confirmées selon lesquelles 50.000 autres civils fuient aussi les combats.

Le gouvernement soudanais a refusé à la Minuad l’autorisation de se rendre dans cette région.

Environ 63.000 civils se sont réfugiés dans un camp de la Minuad à Sortoni (Darfour Nord). « Nous sommes très inquiets de cette arrivée massive dans un camp de fortune », a souligné le responsable de l’ONU. « Nous nous demandons comment nous allons pouvoir gérer cela à moyen terme ».

D’intenses combats dans la zone montagneuse de Jebel Marra, au Darfour, ont éclaté le 15 janvier entre les forces loyales au président el-Béchir et l’Armée de libération du Soudan-Abdel Wahid Nour (SLA-AW), qui lutte contre Khartoum depuis 2003.

Le conflit au Darfour a fait plus de 300.000 morts et 2,5 millions de déplacés depuis 2003, selon l’ONU.