Le 103e Escadron de recherche et sauvetage termine l’exercice SAREX-Islande 16

21
Des membres du 103e Escadron de Gander, (NL) positionnent le 10 février 2016 l'hélicoptère CH-149 Cormorant pour exécuter un scénario de secours en montagne au cours de l'exercice conjoint SAREX Islande 16 tenue en Islande du 9 au 12 février. (Caporal-chef Johanie Maheu/14 Wing Imaging, Greenwood)
Temps de lecture estimé : 3 minutes
Des membres du 103e Escadron de Gander, (NL) positionnent le 10 février 2016 l'hélicoptère CH-149 Cormorant pour exécuter un scénario de secours en montagne au cours de l'exercice conjoint SAREX Islande 16 tenue en Islande du 9 au 12 février. (Caporal-chef Johanie Maheu/14 Wing Imaging, Greenwood)
Des membres du 103e Escadron de Gander, (NL) positionnent le 10 février 2016 l’hélicoptère CH-149 Cormorant pour exécuter un scénario de secours en montagne au cours de l’exercice conjoint SAREX Islande 16 tenue en Islande du 9 au 12 février. (Caporal-chef Johanie Maheu/14 Wing Imaging, Greenwood)

Des membres du 103e Escadron de recherche et sauvetage de la 9e Escadre Gander, à Terre Neuve, sont de retour à la maison après s’être entraînés, du 9 au 12 février 2016, avec la garde côtière et des équipes de recherche et sauvetage d’Islande, rapporter l’Aviation royale canadienne aujourd’hui.

Neuf membres de l’Aviation royale canadienne (ARC) et un hélicoptère CH-149 Cormorant ont participé à plusieurs scénarios d’exercices, et à un entraînement sur le Thor (ou « Þór » en islandais), un vaisseau de la garde côtière islandaise. Ils ont effectué des exercices conjoints de recherche et sauvetage terrestres et sur un glacier, avec des volontaires de la Icelandic Association for Search and Rescue (ICE-SAR, association islandaise de recherche et sauvetage).

Le Thor (ou « Þór » en islandais) est le navire amiral de la Garde-côtes d’Island. Les principales missions du navire sont la surveillance la Zone économique exclusive de l’Islande et la recherche et le sauvetage en mer. (WikiCommons)
Le CH-149 Cormorant du 103e Escadron de recherche et sauvetage et un équipage de neuf membres ont participé à des exercices en haute mer et en bateau, avec l’équipage du Thor, vaisseau de la garde côtière islandaise. Les neuf membres ont effectué, entre autres, des hissages à partir d’un bateau, d’un radeau de sauvetage et de la mer.

«Les Forces armées canadiennes sont équipées d’une flotte importante d’hélicoptères CH-149 et d’un groupe d’aviatrices et d’aviateurs hautement qualifiés. Les Canadiens et les Canadiennes sont fiers de la force de recherche et sauvetage de l’ARC. Notre travail de partenariat avec les pays que nous côtoyons dans l’Arctique, et qui sont actifs dans le domaine de la recherche et du sauvetage, nous rappelle que peu importe l’uniforme que nous portons, nous avons la même devise ‘pour sauver des vies’ Cet entraînement et partenariat essentiels nous offrent une meilleure capacité d’intégration si nous sommes appelés à collaborer.», a déclaré à ce propos le lieutenant-général Michael Hood, commandant, Aviation royale canadienne

Le 9 février 2016 à Neskaupstadur, des membres de l’Association pour l’Islande de recherche et sauvetage (ICE-SAR) montrent aux militaires canadiens le fonctionnement de leur harnais de chien. (Caporal-chef Johanie Maheu/14 Wing Imaging, Greenwood)
Les militaires canadiens ont également pris part à des scénarios de recherche terrestre et sur un glacier, avec une équipe de sauvetage de la Icelandic Association for Search and Rescue, communément appelée ICE-SAR.

Par ailleurs, ils ont visité divers endroits et installations de la garde côtière, ainsi qu’une station aérienne de l’OTAN à Keflavik.

L’entraînement s’est déroulé à la base de la garde côtière islandaise situé à l’aéroport de Reykjavik et plusieurs activités ont eu lieu à différents territoires en Islande.

Les professionnels de première ligne de l’Aviation royale canadienne en matière de recherche et sauvetage se sont ainsi familiarisés avec les protocoles et les capacités connexes de leurs collègues islandais et le Major Jean Leroux, commandant, 103e Escadron de recherche et sauvetage a souligné que si le Canada et l’Islande devaient mener une mission de recherche et sauvetage ensemble, l’expérience partagée pourrait être un facteur important pour sauver des vies.

«Cet exercice a permis à la garde côtière islandaise et à la ICE-SAR de partager avec ses partenaires canadiens nos méthodes et nos expériences permettant de travailler dans une région des plus rigoureuse : l’Arctique. Nous avons grandement bénéficié de cet exercice conjoint. Nos voisins canadiens constituent un partenaire très solide pour l’exécution de missions de recherche et sauvetage dans l’Arctique. Cet entraînement montre vraiment l’esprit de collaboration qui est essentielle à notre profession. Malgré les milliers de kilomètres qui nous séparent, nous sommes unis par le désir de sauver des vies.», a déclaré pour sa part le Commandant de grade supérieur, Audunn Kristinsson, Chef-adjoint des opérations, Garde côtière de l’Islande.