Le BAC Patiño effectue son premier exercice de groupe opérationnel avec la Flotte canadienne

Le BAC Patiño lors de manœuvres d'approvisionnement. (Armada española)
Temps de lecture estimé : 2 minutes

Trois navires de la Marine royale canadienne (MRC), ainsi que le navire ravitailleur espagnol BAC Patiño, ont quitté Halifax pour effectuer un exercice de groupe opérationnel au large de la côte est.

Les NCSM Athabaskan, Halifax et le SPS Patiño a mis à la voile hier et rejoindra le NCSM Charlottetown, qui est parti plus tôt cette semaine, pour prendre part à l’exercice. Les navires effectueront des opérations en mer de février à mars, notamment des opérations de ravitaillement et de combat afin de vérifier tous les niveaux de l’état de préparation des navires et de la flotte.

Faits en bref

Les exercices de la flotte qui comprennent deux navires ou plus de la MRC manœuvrant ensemble sont appelés les exercices de groupe opérationnel (TGEX). Les TGEX permettent de déployer l’ensemble des compétences de l’équipage et d’évaluer l’état de préparation de la flotte, afin d’exécuter un large éventail d’affectations en matière de sûreté maritime. Dans un avenir prévisible, les forces maritimes déployées continueront à être organisées autour du concept de groupe opérationnel naval.

Le groupe opérationnel naval est un «système de systèmes» autonome que les forces navales utilisent pour mener un éventail complet de missions, allant du secours aux sinistrés et de l’aide humanitaire aux opérations de combat en mer et à l’appui des forces terrestres.

L’exercice constitue la première participation du BAC Patiño aux exercices de la flotte de l’Atlantique depuis son arrivée à Halifax le 12 février.

L’entrainement du groupe opérationnel avec le BAC Patiño permettra d’acquérir une expérience opérationnelle et de renforcer les compétences individuelles et les capacités de matelotage de base au sein de la flotte canadienne, lesquelles sont essentielles aux opérations de déploiement.

L’exercice aidera également les marins de la MRC à conserver l’expertise nécessaire au fonctionnement des navires d’approvisionnement de la classe Queenston lorsqu’ils seront livrés.

Quelque 870 membres du personnel de la MRC et de la marine espagnole travailleront côte à côte durant cet exercice. Des groupes d’une trentaine de marins prendront place en alternance à bord du Patiño pour en connaître les procédures et l’équipement et participer aux activités de ravitaillement en mer.

Tout au long de l’exercice, les NCSM Athabaskan, Halifax et Charlottetown, conserveront leurs responsabilités principales, soit l’entrainement des marins de la flotte et le renforcement de l’état de préparation de l’équipage.

Citations

«La participation du BAC Patiño aux activités de la Marine royale canadienne fait ressortir la relation spéciale qui a été développée et perfectionnée pendant des décennies de travail mené ensemble durant les coalitions et les opérations des alliés de l’OTAN dans le monde. Tout comme le NCSM Protecteur a ravitaillé les navires militaires espagnols pendant les opérations de libération du Koweït il y a 25 ans ce mois-ci, le BAC Patiño jouera maintenant un rôle important à l’appui de la Marine royale canadienne en aidant nos marins à conserver l’expertise nécessaire pour travailler avec les navires de ravitaillement dans les conditions hivernales exigeantes du nord-atlantique.», a déclaré le Contre-amiral John Newton, commandant des Forces maritimes de l’Atlantique.

«Les exercices de ce type servent à améliorer la préparation au combat et l’interopérabilité de nos unités, et à confirmer l’état de préparation requis pour mener une mission opérationnelle. L’usage de ces divers navires militaires constitue une rare occasion pour notre flotte d’effectuer une vaste gamme de tâches de matelotage et de participer à un entrainement de guerre maritime.», a déclaré pour sa part le Commodore Craig Baines, commandant de la Flotte canadienne de l’Atlantique.