Trois membres de l’équipage du NCSM Winnipeg appréhendés à Tokyo pour usage de drogue

Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) WINNIPEG (Photo: Archives/MDN)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) WINNIPEG (Photo: Archives/MDN)
Le Navire canadien de Sa Majesté WINNIPEG (Archives/MDN)

Trois membres de l’équipage du NCSM Winnipeg ont été appréhendés par les autorités japonaises pendant que le navire faisait escale à Tokyo, au Japon.

Le navire et son équipage sont sur le chemin du retour à la maison, après avoir effectués un déploiement de plusieurs mois dans la cadre de l’Opération REASSURANCE. Les 225 membres d’équipage ont aussi pris part à l’exercice TRIDENT JUNCTURE mené par l’OTAN, en octobre et novembre 2015.

Les deux militaires et l’employé civil étaient soupçonnés d’avoir fait usage d’une substance contrôlée. L’un des militaires a depuis été remis en liberté, tandis que les deux autres personnes sont maintenant accusées d’avoir fait usage d’une substance contrôlée par la police de Tokyo.

Dans un communiqué, la Marine royale canadienne indique qu’elle continuera de «travailler avec les représentants consulaires canadiens et les autorités japonaises durant tout ce processus». La Marine continuera d’offrir de l’appui aux personnes détenues et à leurs familles ici au Canada.

Elle rappelle également que les Forces armées canadiennes ont une politique de tolérance zéro en ce qui concerne l’usage et la possession de drogues illicites.

Le contre-amiral Gilles Couturier, commandant des Forces maritimes du Pacifique, a dit avoir trouvé ces allégations «troublantes» et que même s’il est encore trop tôt pour discuter des détails de toute mesure à prendre ou d’enquête à mener, «je peux déclarer avec certitude que notre réponse sera fondée sur les faits, et qu’elle servira à rappeler à tous ceux et celles qui servent dans la MRC, et à les rassurer du même coup, que les comportements inacceptables, de quelque nature qu’ils soient, n’ont pas leur place parmi nos rangs».

«On s’attend de tous les membres de notre personnel, tant des militaires que des civils, qu’ils se conduisent d’une manière qui fait honneur à la MRC, aux FAC et à tout notre pays. Notre personnel est tenu de respecter les normes les plus élevées de professionnalisme et de conduite, et il est assujetti à toutes les lois canadiennes, dont le Code criminel et le Code de discipline militaire, qui fait partie de la Loi sur la défense nationale», a tenu a précisé le contre-amiral.

Le NCSM WINNIPEG vient tout juste de changer de commandant, le capitaine de frégate Pascal Belhumeur a ainsi remis les commandes du navire au capitaine de frégate Jeffrey Hutchinson, le 18 janvier, alors que la frégate était ancrée à Penang, en Malaisie.