Après Hillary, le chef du Pentagone a lui aussi utilisé une adresse courriel personnelle au travail

Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter et le général des Marines Joseph F. Dunford Jr., chef d'état-major de la Défense des États-Unis, ont tenu le 29 février 2016 une conférence de presse au Pentagone pour discuter des progrès de la lutte contre l'Etat islamique, et les leçons apprises en Afghanistan. (Maître de 2e classe Dominique A. Pineiro/DoD)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter et le général des Marines Joseph F. Dunford Jr., chef d'état-major de la Défense des États-Unis, ont tenu le 29 février 2016 une conférence de presse au Pentagone pour discuter des progrès de la lutte contre l'Etat islamique, et les leçons apprises en Afghanistan. (Maître de 2e classe Dominique A. Pineiro/DoD)
Le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter et le général des Marines Joseph F. Dunford Jr., chef d’état-major de la Défense des États-Unis, ont tenu le 29 février 2016 une conférence de presse au Pentagone pour discuter des progrès de la lutte contre l’Etat islamique, et les leçons apprises en Afghanistan. (Photo d’illustration/Maître de 2e classe Dominique A. Pineiro/DoD)

Le secrétaire de la Défense des États-Unis, Ashton Carter, a utilisé une adresse électronique personnelle à des fins professionnelles pendant près d’un an, soit jusqu’à ce qu’un média ne révèle cette pratique en décembre 2015, selon des centaines de courriels de M. Carter récemment divulgués par le département américain de la Défense.

Les 1336 pages de messages électroniques provenant de l’adresse courriel personnelle du secrétaire ont été publiées vendredi en réponse à une demande présentée par l’Associated Press et d’autres organisations de presse en vertu de la loi américaine sur l’accès à l’information. Aucun message ne comportait des renseignements confidentiels et la plupart traitaient des affaires courantes comme la planification et la logistique.

Le Pentagone interdit depuis longtemps à ses employés de recourir à leur adresse électronique personnelle dans le cadre de leurs fonctions. Il est plutôt surprenant qu’Ashton Carter ait utilisé son adresse personnelle dès le début de son mandat en février 2015 et ait continué à le faire même après le tollé provoqué un mois plus tard par les révélations selon lesquelles Hillary Clinton avait géré des affaires gouvernementales par le biais d’une adresse privée lorsqu’elle était secrétaire d’État.

Lorsque The New York Times a rapporté le 17 décembre 2015 que M. Carter avait emboîté le pas à Mme Clinton, les assistants du secrétaire de la Défense se sont empressés de dire qu’il avait commis une erreur et abandonné cette pratique.

Les courriels diffusés vendredi montrent toutefois qu’il a réduit le recours à son adresse personnelle à compter de septembre, mais qu’il n’a pas cessé complètement son utilisation avant décembre.

Le porte-parole du Pentagone, Peter Cook, a déclaré dans un communiqué transmis à l’Associated Press que les messages divulgués prouvaient qu’aucun ne contenait de l’information sensible. Il a ajouté que tous les courriels professionnels d’Ashton Carter étaient conservés dans les archives fédérales.