PIÈCES MOBILES, un exercice préparatoire à Gagetown (PHOTOS)

Exercice PIECES MOBILES du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada. (Caporal Frederick Belleau/Affaires publiques 5 GBMC)
Temps de lecture estimé : 1 minute

Afin de recréer les conditions dans lesquelles les artilleurs peuvent se trouver lors d’opérations expéditionnaires, de jour comme de nuit, environ 150 soldats du 5e Régiment d’artillerie légère du Canada ont pris part à l’exercice PIÈCES MOBILES, à Valcartier.

L’exercice a pour but de préparer les militaires à appuyer des cours de commandant de batterie à Gagetown, fin avril. «On pratique donc nos procédures de poste de commandement régimentaire», nous a expliqué en entrevue le capitaine Francis Lavoie, qui précise également qu’il y avait un défi supplémentaire pour plusieurs des soldats. L’effort principal de l’exercice était la communication sur la radio qui s’est faite en anglais étant donné qu’à Gagetown, les cours se donneront en anglais. «Le 5 RALC est le seul régiment d’artillerie francophone au Canada et lorsqu’on fait des exercices au niveau régimentaire on fait ça en français, mais quand on participe dans des exercices externes, alors on va travailler plus en anglais au niveau des potes de commandement supérieur».

S’il n’y avait que trois canons de sortis pour l’exercice, ce sont en revanche pas moins de 1.300 obus qui étaient disponibles pour les artilleurs.

L’exercice a également été l’occasion pour le capitaine Gilles Courtemanche, 36 ans de service, de tirer son dernier coup de canon avant de prendre sa retraite. Et il l’a fait avec son neveu, le bombardier Charlie C. Forest, qui a rejoint les Forces armées canadiennes et l’artillerie grâce à lui. Encore un jeune artilleur, son moment le plus marquant fut… son premier coup de canon, lors de son perfectionnement professionnel 1 (PP1), indique-t-il. La boucle est bouclée.