Projet d’attentat en France: le principal suspect, Reda Kriket, inculpé

0
Reda Kriket, 34 ans, condamné par défaut à 10 ans de prison en Belgique (filière djihadiste) et arrêté le 25 mars 2016 Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), a été inculpé mercredi 30 mars un projet d'attentat déjoué en France. (Info 140)
Reda Kriket, 34 ans, condamné par défaut à 10 ans de prison en Belgique (filière djihadiste) et arrêté le 25 mars 2016 Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), a été inculpé mercredi 30 mars un projet d’attentat déjoué en France. (Info 140)

Le djihadiste présumé Reda Kriket, principal suspect dans une enquête sur un projet d’attentat déjoué en France, a été mis en examen (inculpé) mercredi par un juge antiterroriste, ont annoncé à l’AFP des sources proches de l’enquête.

Ce Français de 34 ans a notamment été mis en examen pour association de malfaiteurs en lien avec une entreprise terroriste criminelle, ont indiqué ces sources.

Déjà condamné en Belgique dans une affaire de terrorisme et soupçonné d’avoir séjourné dans les rangs de l’État islamique en Syrie, Reda Kriket avait été arrêté jeudi dernier en région parisienne.

Dans un appartement occupé par Kriket à Argenteuil (banlieue parisienne), les policiers avaient découvert fusils d’assaut, armes de poing et explosifs, dont du TATP, l’explosif artisanal prisé par les djihadistes de l’EI.

Il a été présenté au juge mercredi, après six jours de garde à vue, une durée exceptionnelle qui ne peut être décidée par la justice qu’en cas de risque imminent d’attentat ou pour les nécessités de la coopération internationale.

Lors de son arrestation, le ministre français de l’Intérieur Bernard Cazeneuve avait annoncé la mise « en échec (d’)un projet d’attentat en France conduit à un stade avancé », sans donner de détails.

Le procureur de la République de Paris François Molins devait s’exprimer sur cette affaire lors d’une conférence de presse mercredi à 17H30 GMT.

Cette affaire est distincte de l’enquête sur les attentats de Paris et Bruxelles, même si certains liens entre des protagonistes ont pu être établis.

Un autre suspect, Anis B., soupçonné d’avoir été mandaté par l’EI pour commettre un attentat en France avec Reda Kriket, a été arrêté dimanche à Rotterdam (Pays-Bas) et fait l’objet d’un mandat d’arrêt européen des juges français.

Les commentaires sont fermés.