Un soldat de la coalition antijihadistes tué en Irak, annonce le commandement

Irak: un militaire américain tué le 22 ocotbre 2015 dans une opération de libération contre l'EI à Hawija. (Compte twitter/ ‏@Fawkes_Family)
Temps de lecture estimé : 2 minutes
Irak: un militaire américain tué le 22 ocotbre 2015 dans une opération de libération contre l'EI à Hawija. (Compte twitter/ ‏@Fawkes_Family)
Irak: un militaire américain avait été tué le 22 ocotbre 2015 dans une opération de libération contre l’EI à Hawija. (Photo d’illustration »Archives/Compte twitter/ ‏@Fawkes_Family)

La coalition internationale menée par Washington qui combat le groupe djihadiste État islamique (EI) en Irak a annoncé qu’un de ses soldats avait été tué samedi au cours d’une « action ennemie ».
—–
Mise à jour au 19/03/2016 à 13h05

Le soldat de la coalition internationale tué en Irak au cours d’une « action ennemie » était Américain, a indiqué le Pentagone à l’AFP.

Il s’agirait selon plusieurs médias américains d’une attaque à la roquette. Selon CNN, qui cite un responsable américain selon lequel un « petit nombre » de militaires américains ont également été blessés dans l’attaque, celle-ci s’est produite sur la base de Makhmur, à quelque 70 km au sud-est de Mossoul.

—–

Dans un communiqué, le commandement de la coalition (CJTF, combined joint task force) « confirme la mort d’un soldat dans le nord de l’Irak à la suite d’une action ennemie », sans préciser la nationalité du militaire.

Le nombre de pays impliqué dans la coalition anti-EI dépasse les soixante, dont les États-Unis, la France, la Grande-Bretagne, l’Australie et l’Italie.

La coalition a mené près de 10.000 raids aériens contre les djihadistes et détruit plus de 16.000 cibles depuis août 2014.

Son rôle officiel est de conseiller et d’assister les diverses forces irakiennes qui tentent de reprendre aux jihadistes les larges pans de territoire qu’ils occupent depuis leur vaste offensive au nord et à l’ouest de Bagdad depuis 2014.

Un membre des forces spéciales américaines avait été tué en octobre 2015 durant un raid mené avec des forces kurdes contre une prison de l’EI dans la ville de Hawija, au nord de Bagdad. Il était le premier Américain tué au combat depuis l’engagement des États-Unis contre l’EI.

En mars 2015, un militaire canadien a été accidentellement tué par un tir d’un sniper kurde qui l’avait confondu avec un ennemi.