14 ans de prison pour deux militaires russes présumés ayant combattu en Ukraine

0
Un soldat russe s'exerce au tir, lors d'un entraînement, près de la frontière avec l'Ukraine (Sergey Venyavsky/AFP)
Un soldat russe s’exerce au tir, lors d’un entraînement, près de la frontière avec l’Ukraine (Sergey Venyavsky/AFP)

La justice ukrainienne a condamné lundi à 14 ans de prison deux militaires russes présumés, reconnus coupables d’avoir combattu aux côtés des rebelles prorusses contre l’armée ukrainienne dans l’Est séparatiste du pays.

Cette condamnation revêt une importance particulière dans l’hypothèse, évoquée par Kiev, d’un échange entre les deux hommes et la pilote d’hélicoptère ukrainienne Nadia Savtchenko, qui purge en Russie une peine de 22 ans de prison pour complicité dans le meurtre de deux journalistes russes dans l’est séparatiste de l’Ukraine.

Le jury, composé de trois juges, a reconnu le capitaine Evgueni Erofeïev et le sergent Alexandre Alexandrov « coupables » notamment d’avoir mené « une guerre d’agression » contre l’Ukraine et d’avoir commis un « attentat terroriste », a annoncé un des magistrats dans la salle d’audience, en présence des médias.

Les Ukrainiens assurent qu’ils sont des soldats d’active de l’armée russe, preuve, selon Kiev, de la présence de troupes russes dans la zone de conflit dans l’est du pays. Moscou, qui dément tout déploiement de son armée en Ukraine, assure qu’ils ont quitté l’armée russe en décembre 2014, plusieurs mois avant de venir en Ukraine.

La condamnation des deux hommes, présentés par Kiev comme appartenant au GRU, les services de renseignements de l’armée russe, pourrait ouvrir la voie à leur éventuel échange contre Nadia Savtchenko.

La soeur et la mère de la pilote étaient présentes dans la salle d’audience au moment de l’énoncé du jugement.

Mme Savtchenko, pilote d’hélicoptère, dont l’affaire a été dénoncée comme politique par Kiev et l’Occident a été condamnée en Russie en mars à 22 ans de prison.

Elle est en grève de la faim et de la soif depuis début avril et, selon ses proches, son état est très grave.

L’hypothèse de son échange contre les deux Russes a été maintes fois évoquée par la presse et par les autorités ukrainienne.

Le président russe Vladimir Poutine a pour la première fois admis jeudi dernier que des négociations étaient en cours sur le sort de la pilote sans préciser contre qui elle pouvait être échangée.

Les commentaires sont fermés.