15h52 (HNE) Chérif Chekatt, l’auteur de l’attentat de mardi contre le marché de Noël à Strasbourg, a été tué par la police jeudi soir dans le quartier Neudorf, a-t-on appris de source proche du dossier.

16h57 (HNE) Le groupe armé État islamique revendique l’attentat de Strasbourg via l’agence Amaq et qualifie son auteur, Cherif Chekatt, de “soldat de l’Etat Islamique”

Deux frappes américaines de drone tuent une douzaine de combattants shebab

0
Les États-Unis ont mené des dizaines d’attaques de drones contre des terroristes (Photo: Archives/US Air Force)
Les États-Unis mènent des dizaines d’attaques de drones contre des terroristes. (Photo: Archives/US Air Force)

Une douzaine d’insurgés islamistes shebab ont été tués en Somalie par des frappes de drones menées par les États-Unis, a annoncé le Pentagone mardi.

Les frappes ont été menées lundi et mardi « contre des cibles shebab qui posaient une menace imminente aux forces américaines » et somaliennes, a précisé un porte-parole du Pentagone, Jeff Davis.

« Nous estimons qu’environ 12 militants ont été tués », a-t-il précisé.

Ces « frappes défensives » ont eu lieu dans une région au nord de la ville portuaire somalienne de Kismayo, a indiqué le porte-parole.

Début mars, les forces américaines avaient mené une importante offensive contre les shebab, tuant notamment plus de 150 d’entre eux dans le bombardement d’un camp. Le Pentagone avait rappelé à cette occasion que les Américains disposaient d’un petit nombre de militaires en Somalie pour soutenir l’Union africaine en Somalie (Amisom).

Le 4 avril, le Pentagone avait confirmé la mort d’un chef shebab, Hassan Ali Dhoore, tué par une frappe aérienne américaine. Selon le Pentagone, ce dernier préparait des attaques contre des citoyens américains à Mogadiscio.

Les shebab ont juré la perte du gouvernement central de Somalie, soutenu à bout de bras par la communauté internationale et défendu par l’Amisom, forte de 22.000 hommes.

Confrontés à la puissance de feu supérieure de l’Amisom, déployée à partir de 2007, les shebab ont été chassés de la capitale, Mogadiscio, en août 2011. Mais, bénéficiant de la fragilité du gouvernement central et de l’apathie de la force internationale, ils multiplient les attaques de grande ampleur depuis le début de l’année.

Au moins cinq personnes, dont deux enfants, ont été tuées lundi dans l’explosion d’une voiture piégée à proximité de la mairie de Mogadiscio. L’attaque n’avait pas encore été revendiquée dans l’après-midi mais les shebab, affiliés à Al-Qaïda, mènent régulièrement des attentats à la voiture piégée ou des assassinats contre des cibles gouvernementales.

Les commentaires sont fermés.