EI, le message de Dunford de retour d’Irak: «Ce n’est surtout pas le moment de lâcher!»

0
Le capitaine la US Air Force Mike Elliott, commandant de bord, et le capitaine Addison Schenk, copilote, aux commandes du C-17 transportant le  le général du Corps des Marines Joe Dunford, chef d'état-major de la Défense des États-Unis, de retour du Kurdistan irakien le 22 avril 2016. Le général américain visitait l'Irak pour évaluer les progrès de la campagne contre le groupe armé djihadiste EI (Navy Petty Officer 2nd Class Dominique A. Pineiro/DoD)
Le capitaine la US Air Force Mike Elliott, commandant de bord, et le capitaine Addison Schenk, copilote, aux commandes du C-17 transportant le le général du Corps des Marines Joe Dunford, chef d’état-major de la Défense des États-Unis, de retour du Kurdistan irakien le 22 avril 2016. Le général américain visitait l’Irak pour évaluer les progrès de la campagne contre le groupe armé djihadiste EI (Navy Petty Officer 2nd Class Dominique A. Pineiro/DoD)

Ce n’est surtout pas le moment d’arrêter dans la lutte contre le groupe armé djihadiste État islamique, a déclaré le général du Corps des Marines Joe Dunford, chef d’état-major de la Défense des États-Unis, le 23 avril à bord de l’avion que le ramenait d’Irak, rapporte le Pentagone.

« Le ‘momentum » a basculé [du côté de la coalition, NDLR]et … mon expérience me dit qu’une fois que vous avez coincé l’ennemi, vous ne le lâchez pas. », a expliqué le général américain en route après l’Irak vers la capitale égyptienne.

Dans la campagne de contre l’EI Irak, les forces irakiennes ont repris Beiji, Ramadi et Hit et se dirigent maintenant vers le haut de la vallée du Tigre à Makhmur, avant la bataille finale pour reprendre Mossoul, a dit Dunford.

L’EI, a affirmé le général, perd ses ressources et ses dirigeants alors que les Irakiens enregistrent des succès sur le champ de bataille.

Maintenir la pression sur l’EI

« Il est important que nous maintenions la pression sur eux – nous continuons à pousser et pousser – au rythme que les Irakiens peuvent soutenir », a expliqué le plus haut gradé américain. « C’est leur lutte et leur ‘momentum’. ».

Dunford note que lorsqu’il est devenu chef d’état-major interarmées en octobre 2015, les Irakiens réagissaient à l’EI alors que, maintenant, ce sont « les terroristes qui doivent réagir aux offensives militaires irakiennes. ».

«Nous voulons faire en sorte que cela continue », a déclaré le général. «Je ne prends pas cela pour acquis, parce que nous avons affaire à un ennemi très adaptatif et déterminé. Dès que vous devenez trop content de vous et vous mettez à penser que tout va dans votre sens, c’est probablement là que vous courrez le plus grave danger ».

« Cependant, les chefs militaires irakiens possèdent maintenant un degré de confiance qu’ils n’avaient pas l’année dernière », a aussi observé Dunford.

Des problèmes qui peuvent être résolus

Le général américain Joe Dunford, chef d'état-major inter-armées. (DoD)
Le général américain Joe Dunford, chef d’état-major inter-armées. (DoD)
Les dirigeants irakiens sont toutefois conscients de leurs lacunes, a-t-il souligné.

« Ils ont des problèmes de munitions, des lacunes dans la formation; ils ont des problèmes avec leurs niveaux d’effectifs et des lacunes en matière de leadership, ainsi que des problèmes d’entretien et de pièces de rechange; ils savent qu’ils doivent encore trouver une façon de soutenir la lutte d’un point de vue logistique ».

« Ils le savent », a insisté Dunford. « Mais, ils savent aussi maintenant qu’un problème est un problème et que les problèmes peuvent être résolus si s’ils travaillent ensemble et s’ils travaillent avec nous et avec la coalition. »

C’est la meilleure attitude à avoir alors que les forces irakiennes vont devoir mener de plus en plus de combats, a déclaré en terminant le chef de la Défense américain, soulignant l’importance des facteurs psychologiques et des facteurs humains « qui font la différence entre gagner et perdre » et concluant en lançant « Quand est-ce que vous gagnez? Vous gagnez lorsque les autres gars pensent qu’il ont perdu! ».

*Avec DoD News, Defense Media Activity

Les commentaires sont fermés.