L’ARC commémorera un programme d’entraînement de la Seconde Guerre mondiale

0

Les activités de commémoration tenues par l’Aviation royale canadienne (ARC) en 2016 porteront essentiellement sur l’un des meilleurs programme d’entraînement aérien au monde et sur le 75e anniversaire de la formation des escadrons qui tissent l’étoffe de l’ARC d’aujourd’hui.

Le Programme d’entraînement aérien du Commonwealth britannique (PEACB), qui a été en vigueur du 17 décembre 1939 au 31 mars 1945, était un vaste programme canadien dans le cadre duquel on entraînait les équipages des forces aériennes du Canada, de la Grande‑Bretagne, de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande, ainsi que du personnel provenant d’autres pays. Quand le programme a pris fin, le 31 mars 1945, les instructeurs de l’ARC et les instructeurs civils avaient réussi à former plus de 131 000 pilotes, navigateurs, radiotélégraphistes, bombardiers d’aviation, mitrailleurs de bord et mécaniciens de bord.

L’ARC a choisi 2016 pour célébrer le 75e anniversaire du PEACB parce que les escadrons de la série 400, qui découlent directement de l’article XV de l’accord sur le PEACB, ont d’abord été formés outre-mer en 1941, soit il y a 75 ans. Cependant, même si ces escadrons revêtent une grande importance pour l’ARC et son sentiment d’identité en tant qu’institution nationale, les célébrations tenues dans le cadre de cet anniversaire commémoreront l’entièreté du programme, qui a duré cinq ans et demi.

Citations

«Cette année, nous soulignons un moment marquant de l’histoire de l’Aviation royale canadienne, et nous partageons nos célébrations avec plus de 140 communautés canadiennes ayant participé au vaste programme d’entraînement de cinq ans, qui a contribué à mener les forces alliées à la victoire en Europe.»

«Au moment de célébrer le 75e anniversaire de la formation des premiers escadrons de la série 400, nous tenons à souligner qu’ils sont le produit de l’accord sur le Plan d’entraînement aérien du Commonwealth britannique, et que leur nom, leur héritage et leur professionnalisme sont toujours vivants au sein des escadrons d’aujourd’hui.», a déclaré le lieutenant-général Michael Hood, commandant de l’Aviation royale canadienne

«L’historien de la Seconde Guerre mondiale peut, moyennant quelques justifications, écrire noir sur blanc que la bataille aérienne de l’Europe a été remportée sur les terrains du PEACB.», a déclaré pour sa part le commandant d’escadre Fred H. Hitchens, historien de l’ARC, en 1949

Les commentaires sont fermés.