L’armée syrienne va bientôt lancer la bataille d’Alep

0
Des soldats de l'armée du régime syrien célèbrent la prise du village de Ratian, au nord d'Alep, le 6 février 2016. (GEORGE OURFALIAN/AFP)
Des soldats de l’armée du régime syrien célèbrent la prise du village de Ratian, au nord d’Alep, le 6 février 2016. (GEORGE OURFALIAN/AFP)

Un des principaux quotidiens syriens pro-régime a annoncé jeudi que l’armée allait prochainement lancer une grande offensive pour reconquérir Alep et sa province, où les raids et les bombardements se multiplient depuis une semaine.

« Il est temps de lancer la bataille pour la libération complète d’Alep », affirme l’éditorial d’al-Watan, le quotidien bien informé et proche du pouvoir.

« Ce n’est pas un secret que l’armée syrienne et ses alliés ont préparé cette bataille décisive pour purifier Alep des terroristes. Elle commencera dans peu de temps et se terminera rapidement », assure le journal.

La ville d’Alep, ancien carrefour commercial de la Syrie, est divisée depuis juillet 2012 entre les quartiers gouvernementaux à l’ouest et les quartiers est aux mains des rebelles.

Une source proche du régime a indiqué à l’AFP que « l’armée préparait une vaste opération dans les prochains jours pour repousser les rebelles des alentours de la ville et créer ‘une zone de sécurité’ autour de la cité en l’encerclant totalement ».

« Reprendre la ville d’Alep puis ensuite la totalité de la province sera un coup sévère pour tous ceux qui pensent diviser la Syrie ou établir une quelconque entité (…) sans faire référence à la Constitution et à la volonté de la majorité du peuple », affirme al-Watan.

« La direction politique et militaire (en Syrie) avait donné sa chance à la trêve comme moyen pour faire cessez le bain de sang, en réponse à une demande de nos amis russes, malgré sa conviction que les terroristes et leurs parrains régionaux allaient profiter de la situation pour renforcer leurs rangs, obtenir une soutien logistique et violer le cessez le feu afin de changer la réalité sur le terrain », souligne le journal.

Plus de 100 civils ont été tués ces derniers jours à Alep par les combats et les bombardements, qui ont repris avec une intensité redoublée après une pause à la suite de la trêve mise en place le 27 février par les Etats-Unis et la Russie.

Les commentaires sont fermés.