Le commandant de l’Armée canadienne, Marquis Hainse, accueille son homologue chilien

0
Le général Humberto Oviedo Arriagada, commandant de l’armée chilienne, accompagné du lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne, était de passage sur la Base Valcartier le 27 avril 2016. (Sgt Sébastien Fréchette, AP 5e GBMC, à la BFC Valcartier).
Le général Humberto Oviedo Arriagada, commandant de l’armée chilienne, accompagné du lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne, était de passage sur la Base Valcartier le 27 avril 2016. (Sgt Sébastien Fréchette, AP 5e GBMC, à la BFC Valcartier).

Le lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne, accueille son homologue, le général Humberto Oviedo Arriagada, commandant de l’armée chilienne, à Ottawa, à Kingston et à Québec du 26 au 29 avril 2016.

Le séjour du général Oviedo Arriagada en sol canadien, affirme l’Armée canadienne dans le communiqué qui annonce cette visite, sera l’occasion pour les deux commandants de discuter de coopération et de formation bilatérales, et démontre clairement la volonté du Canada d’entretenir ses partenariats avec les pays occidentaux.

Le général Oviedo Arriagada, 57 ans, nommé par le président Sebastián Piñera le 19 Novembre 2013, occupe le poste de commandant en chef de l’armée depuis le le 10 mars 2014.

La semaine dernière, le ministre des Affaires étrangères, Stéphane Dion, avait pour sa part accueilli à Ottawa le ministre des Affaires étrangères du Chili, Heraldo Muñoz, qui est devenu ainsi le premier ministre des Affaires étrangères d’Amérique latine à visiter le Canada au cours de l’administration du premier ministre Justin Trudeau.

Les discussions des ministres avaient porté sur les intérêts communs des deux pays dans l’Alliance du Pacifique, les changements politiques en Amérique du Sud et la coopération bilatérale au sein de tribunes multilatérales.

Aujourd’hui, le ministère de la Défense nationale et les Forces armées canadiennes continuent « d’enrichir leurs relations de défense avec le Chili », alors que, selon les mots d’Ottawa « L’engagement constant entre les divers partenaires sur le continent américain cadre parfaitement avec les priorités canadiennes en matière de défense dans cette région ».

Cette semaine, dans le cadre de sa visite au Canada, le général Humberto Oviedo se rendra notamment à la Base de soutien de la 2e Division du Canada Valcartier (Québec), où il aura l’occasion d’observer des exercices d’entraînement et d’assister à des démonstrations exécutées par des soldats du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada. Il visitera également le Centre de doctrine et d’instruction de l’Armée canadienne et le Collège de commandement et d’état-major de l’Armée canadienne, à Kingston (Ontario).

Le Canada et le Chili sont tous deux membres de la Conférence des armées des Amériques (CAA). Le Canada y a fait son entrée en 1993.

La CAA contribue à deux des trois rôles essentiels des Forces armées canadiennes, souligne Ottawa à l’occasion de la visite du général Oviedo Arriagada: défendre l’Amérique du Nord et contribuer au maintien de la paix et de la sécurité sur la scène internationale.

Le Canada participe aussi à divers exercices avec le Chili en vue de lutter contre le terrorisme et le trafic illégal, de fournir de l’aide humanitaire et d’intervenir en cas de catastrophe.

La relation de défense Canada-Chili

Le navire ravitailleur chilien Almirante Montt arrive à Esquimalt. (MARPAC)
Le navire ravitailleur chilien Almirante Montt arrivait le 4 avril à Esquimalt pour donner un coup de main à la Marine canadienne pour la 2e année consécutive, a eu depuis l’occasion de secourir un pêcheur canadien. (MARPAC)
Le Protocole d’Entente de coopération en matière de Défense entre le Canada et le Chili, signé en avril 2012, prévoit la coopération des deux payys dans les champs suivants :

  • Politiques de défense et de sécurité;
  • La recherche et le développement;
  • Les acquisitions et logistique;
  • Les Opérations de paix et opérations humanitaires;
  • L’Organisation des ressources humaines civiles et militaires;
  • L’Entrainement et l’éducation militaire

Les activités de défense avec le Chili ont substantiellement augmenté depuis les dernières années.

Le Chili est membre du Programme canadien d’Instruction et de Coopération Militaire fournit des cours de français et d’anglais, de développement professionnel ou de personnel, ainsi que de l’entrainement pour le support aux opérations de paix, rejoignant annuellement approximativement 1200 militaires provenant de plus de 62 États membres.

Le Centre conjoint d’Opération de Maintien de la Paix du Chili utilise fréquemment l’expérience canadienne en maintien de la paix comme exemple dans ses formations et incorpore occasionnellement un membre des Forces armées canadiennes en tant qu’instructeur.

La Marine Royale Canadienne (MRC) et la Marine Chilienne maintiennent une forte collaboration à travers d’importants dialogues, combinés à des exercices d’entraînement et des échanges.

Depuis 2011, la Marine Chilienne a accueilli des officiers juniors du Canada sur leurs navires dans le cadre du programme de la MRC Regulus. Des douzaines d’officiers de la MRC ont navigué sur les eaux de l’Antarctique chilien, s’occupant du pont d’un navire chilien et apprenant l’espagnol dans un environnement opérationnel. Le Canada a aussi envoyé chaque année à l’école polytechnique de la Marine Chilienne une équipe de techniciens et d’opérateurs afin qu’ils fournissent des directives sur les systèmes navals de haute technologie, dans le cadre du programme de formation et d’échange CANCHIL.

Les Forces Aériennes Royales Canadiennes et les Forces Aériennes Chiliennes ont coopéré lors de plusieurs entrainements et échanges tels que de l’entrainement de recherches et sauvetage, ainsi que lors d’échanges entre pilotes sur le Twin Otter et les CF 18/F-16.

Quant aux deux armées, elles ont travaillé ensemble sur de nombreuses opérations et plusieurs formations conjointes.

C’est aussi ce mois-ci, le 4, qu’est arrivé le vaisseau de ravitaillement chilien Almirante Montt à la Base des Forces canadiennes Esquimalt pour la deuxième année consécutive dans le cadre d’une entente de soutien logistique mutuel à court terme entre la Marine royale canadienne et la marine chilienne.

Cette entente permet aux marins de la MRC d’acquérir une expérience professionnelle essentielle qui enrichit leurs compétences individuelles et leurs aptitudes de base en matelotage. Elle leur permet aussi d’acquérir l’expertise nécessaire pour exploiter les navires ravitailleurs de classe Queenston lorsqu’ils seront livrés, tout en favorisant la collaboration entre la MRC et la marine chilienne.

Les commentaires sont fermés.