Les États-Unis déploient les «mythiques» B-52 Stratofortress pour lutter contre l’EI (VIDÉO)

0


Un B-52 Stratofortress Bombers au Qatar le 9 avril 2016. (Air Source Military)

Les États-Unis ont envoyé samedi au Qatar le mythique bombardier stratégique B-52 pour appuyer la coalition luttant contre le groupe État islamique (EI) en Irak et Syrie, a annoncé aujourd’hui l’armée de l’air américaine.

« Le B-52 fournira de façon continue à la coalition la précision et la puissance aérienne de feu souhaitées», a déclaré le lieutenant-général Charles Q. Brown Jr., commandant du Commandement central des forces aériennes des États-Unis et de la composante aérienne de la Force multinationale. « En tant que plate-forme multi-rôle, le B-52 offre diverses fonctionnalités, y compris la livraison des armes de précision et la flexibilité et l’endurance nécessaires pour soutenir les priorités des commandants sur le terrain et renforcer l’équipe de la coalition ».

La coalition de l’air 19-nation se compose de nombreux avions de combat et les B-52s apporteront leur capacité unique à la lutte contre l’EI, souligne l’armeé de l’air dans le communiqué annonçant que le « mythiques » bombardiers stratégique se joint à la coalition.

The B-52s have arrived at Al Udeid Air Base. Read about what they bring to U.S. Air Forces Central…

Posté par Air Force Global Strike Command sur samedi 9 avril 2016

Le B-52 est une bombardier lourd à long rayon d’action qui peut effectuer une variété de missions, y compris les attaques stratégiques, l’appui aérien rapproché, interdiction d’opérations aériennes et maritimes.

Les équipages seront disponibles pour effectuer des missions en Irak et en Syrie, au besoin, pour répondre aux exigences des missions aériennes.

«Le B-52 témoigne de notre détermination à appliquer une pression permanente (sur l’EI, ndlr) et à défendre la région en cas d’urgence», a déclaré le lieutenant-général Brown.

Vestiges de la Guerre froide, les B-52 furent notamment très utilisés par les États-Unis au Vietnam.

Des B-52s ont été déployés en Arabie Saoudite en soutien à l’opération Desert Storm. Des B-52s ont aussi été d.ployées lors de l’opération Enduring Freedom en mai 2006, et au cours de l’exercice Eager Lion, un exercice multilatéral du USCENTCOM menée en Jordanie, mai 2015.

Mais ce déploiement est le premier déploiement des B-52 dans la zone de responsdabilité du Commandement central des Etats-Unis en 26 ans, souligne le communiqué de l’armée de l’air américaine.

La coalition d’une soixantaine de pays a effectué en plus d’un an et demi quelque 11 000 frappes aériennes contre les djihadistes en Syrie et en Irak, parallèlement aux opérations de l’armée syrienne et de son allié russe, ainsi que des forces irakiennes.

En Irak, ces raids ont contribué à la reconquête d’une partie des territoires tombés aux mains de l’EI en 2014, notamment dans la province occidentale d’Al-Anbar.

La Force aérienne de la coalition a effectué plus de 33.000 missions. Depuis le début de l’opération Inherent Resolve, la coalition a touché environ 459 véhicules « convertis » en engins explosifs improvisés, 776 systèmes de mortier, 1.933 bâtiments logistiques abritant ces armes, 662 caches d’armes, et 1.341 positions de combat..

Les B-52 envoyés au Qatar étaient basés jusqu’ici à Barksdale, dans le sud des États-Unis, indique l’armée de l’air sans préciser le nombre d’appareils déployés.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.