Les États-Unis sont en train de former des «dizaines» de combattants syriens

0
Les Américains, qui ont commencé en mai 2015 à entraîner de petits groupes de rebelles syriens modérés, ont indiqué le 3 août que la Syrie "ne doit pas interférer" avec les actions des forces formées par les États-Unis pour combattre le groupe État islamique. (Archives/AFP)
L’administration américaine avait suspendu en octobre 2015 un programme de formation de rebelles syriens destinés à combattre contre le groupe État islamique.(Archives/AFP)

Les États-Unis entraînent actuellement des « dizaines » de rebelles syriens, mais sous une forme différente du programme fiasco lancé l’an dernier, selon un porte-parole militaire américain.

L’administration américaine avait suspendu en octobre un programme de formation de rebelles syriens destinés à combattre contre le groupe État islamique.

Malgré les 500 millions de dollars budgétés, le programme lancé début 2015 n’était pas parvenu à mettre sur le terrain plus que quelques dizaines de combattants, selon l’aveu même du Pentagone. Il avait vocation à en former environ 5.000.

Mais l’administration, conformément à ce qu’elle avait expliqué à l’époque, a repris le programme sous une forme différente, a expliqué vendredi le colonel Steve Warren, qui s’exprimait en vidéo-conférence depuis Bagdad.

Plutôt que de chercher à entraîner des « unités entières », les militaires américains forment maintenant des individus, a-t-il expliqué.

Ils sont extraits de leur unité, viennent se former à des compétences spécifiques, puis repartent au combat avec de l’équipement neuf.

Ils peuvent ensuite partager leur savoir avec leurs compagnons d’arme, a expliqué le colonel Warren. « On a trois » combattants mieux formés « pour le prix d’un », a-t-il affirmé.

Les rebelles syriens sont en particulier entraînés au guidage des frappes aériennes, accroissant l’efficacité des bombardements de la coalition.

Ils « identifient des cibles pour nous » et cela nous permet de faire « significativement » plus de frappes « à travers toute la Syrie », a indiqué le porte-parole.

Depuis octobre, les États-Unis ont envoyé en Syrie une cinquantaine de leurs forces spéciales pour aider les groupes locaux à se battre contre les djihadistes.

Les Forces démocratiques syriennes, une coalition dominée par les Kurdes syriens soutenue par les Etats-Unis, ont réussi à reprendre du terrain sur les djihadistes, s’emparant notamment du bastion de Chaddadé [Shaddadi] dans le nord-est du pays.

L’intervention armée de la Russie a permis également à l’armée du régime de Bachar al-Assad de reprendre du terrain sur les rebelles modérés et sur les djihadistes.

Plus de 270.000 personnes ont péri depuis le début du conflit en Syrie en 2011 et plusieurs millions d’autres ont dû fuir leur foyer.

Un cessez-le-feu a été instauré fin février, sous l’égide de la Russie et des États-Unis, entre le régime et les rebelles mais il ne concerne pas les djihadistes de l’organisation Etat islamique (EI) et du Front al-Nosra, branche syrienne d’Al-Qaïda.

Les commentaires sont fermés.