Les Forces armées canadiennes ont complété l’opération NUNALIVUT 2016

0

Aujourd’hui, plus de 230 membres des Forces armées canadiennes (FAC) ont terminé l’opération NUNALIVUT 2016 (Op NU 16), une opération de protection du territoire menée dans l’Extrême-Arctique près d’Alert et de Resolute Bay, au Nunavut, du 1er au 22 avril.

Cette opération de trois semaines a donné aux FAC l’occasion d’affirmer la souveraineté du Canada dans les régions les plus au nord du pays, de démontrer leur capacité de fonctionner dans le climat hivernal rigoureux de secteurs isolés dans l’Extrême-Arctique, et d’améliorer leur capacité d’intervenir dans le cadre de toute situation dans le Nord canadien. L’Op NU 16 a aussi permis aux FAC d’apporter un soutien important à la recherche scientifique dans l’Arctique et de montrer leur interopérabilité avec des alliés militaires.

Citations

«Ce fut une occasion unique de commander l’opération NUNALIVUT 2016. Je suis très fier des compétences et des capacités exceptionnelles que nos marins, soldats et aviateurs ont démontré dans cet environnement unique et difficile. Je me sens aussi privilégié d’avoir participé à cette opération et de savoir que ses membres ont contribué au maintien de la souveraineté canadienne dans le Grand Nord.», a déclaré le Lieutenant-colonel Timothy Halfkenny, commandant, Force opérationnelle NUNALIVUT 2016.

Faits saillants

Avec l’aide de Rangers canadiens du 1er Groupe de patrouilles des Rangers canadiens, des soldats canadiens du 2e Bataillon, du Royal Canadian Regiment et du Groupe-compagnie d’intervention dans l’Arctique de la 4e Division du Canada ont établi un camp de base minimaliste sur la Petite île Cornwallis et ont effectué des patrouilles à long rayon d’action dans l’Extrême-Arctique.

Des plongeurs-démineurs et des plongeurs d’inspection portuaire de l’Unité de plongée de la Flotte (Atlantique) de la Marine royale canadienne ont réalisé des plongées en eau douce et en eau salée, sous l’épaisse glace arctique de plusieurs années située près de la SFC Alert.

Les scientifiques et techniciens de la défense de Recherche et développement pour la défense Canada ont mené des essais fructueux sur des prototypes de véhicules, obtenant de la part du personnel déployé des commentaires utiles sur la capacité de conduire les véhicules dans des conditions extrêmes.

Parmi les étrangers participant à l’Op NU 16, il y avait des membres de la 109th Airlift Wing (New York) de la Garde nationale aérienne des États-Unis ainsi que des membres de la Danish Sirius Patrol. Ensemble, ils ont vécu une expérience dans l’Arctique et ont contribué aux capacités futures en matière d’interopérabilité.

L’Op NU 16 était appuyée par le Groupe de soutien opérationnel interarmées des Forces canadiennes et les aviateurs de l’Aviation royale canadienne, y compris des membres du 440e Escadron de transport, basé à Yellowknife.

Les commentaires sont fermés.