Mali: un soldat français tué dans l’explosion d’une mine

0
Mickaël Poo-Sing.
Mickaël Poo-Sing.

Un jeune soldat du 511e régiment du train d’Auxonne (Côte-d’Or) a été tué mardi matin au cours d’une opération dans le nord du Mali par l’explosion d’une mine contre son véhicule blindé, a annoncé l’Élysée dans un communiqué.

Vendredi 8 avril, un convoi logistique de la force Barkhane composé d’une soixante de véhicules a quitté Gao pour rejoindre Tessalit au nord du Mali.

Mardi 12 avril, vers 9h20 (heure française), un véhicule de l’avant blindé qui progressait en tête de ce convoi a été frappé par une charge explosive à proximité de la ville de Tessalit. À son bord, un soldat français a été tué et trois autres blessés.

Le soldat de 1re classe Mickaël POO-SING du 511e régiment du train d’Auxonne est mort sur le coup, selon l’État-major des armées.

Le président François Hollande a exprimé « son profond respect pour le sacrifice de ce jeune soldat » et a adressé ses condoléances à la famille du militaire et à ses proches.

Le Premier ministre Manuel Valls a également fait part de sa « profonde tristesse ».

Le nord du Mali est tombé en mars-avril 2012 sous la coupe de groupes jihadistes qui ont été en grande partie chassés par une intervention militaire internationale, lancée à l’initiative de la France en janvier 2013 et qui se poursuit actuellement.

Mais des zones entières échappent encore au contrôle des forces maliennes et étrangères, impliquant des troupes de la Mission de l’ONU au Mali (Minusma, déployée depuis juillet 2013).

La force de la Minusma compte près de 11.700 militaires et policiers, selon les effectifs à la mi-décembre 2015.

La force française Barkhane mobilise quant à elle 3.500 hommes déployés dans cinq pays du Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad).

Le soldat de 1re classe POO-SING est le cinquième militaire français à mourir au combat depuis le lancement de l’opération Barkhane le 1er août 2014.

Les commentaires sont fermés.