Nucléaire: la Corée du Nord invoque Lincoln pour attaquer Obama

0
Le président américain Barack Obama à Washington le 27 septembre 2014 (Nicholas Kamm/AFP)
Le président américain Barack Obama, le 27 septembre 2014 (Archives/Nicholas Kamm/AFP)

En pleine tension diplomatique, un site officiel nord-coréen a publié une lettre imaginaire de l’ancien président américain Abraham Lincoln adressée à son successeur actuel, ironisant sur les critiques d’Obama visant Pyongyang et son programme nucléaire.

Dans cette lettre intitulée « Conseil de Lincoln à Obama », publiée lundi par le site de propagande nord-Coréen « DPRK Today », le 16ème président des Etats-Unis assassiné en 1865 prévient le 44ème président américain que la Corée du Nord ne pliera jamais sous les sanctions et les blocages économiques.

Dans cette missive, Lincoln dit: « j’ai décidé de te donner un petit conseil après t’avoir vu perdu dans tes pensées devant mon portrait durant la récente prière de Pâques ».

« Je suis attristé d’entendre des mots comme +les plus importantes et plus efficaces sanctions de l’Histoire des Nations unies+ » ont été imposées à la Corée du Nord. « Je répèterai ce que j’ai dit de mon vivant: le gouvernement du peuple, par le peuple, pour le peuple ne périra pas », selon la lettre reprenant la célèbre formule de Lincoln dans son discours de Gettysburg sur la démocratie.

Lors d’un sommet sur la « sûreté nucléaire » à Washington fin mars, Barack Obama a promis « l’unité » des Etats-Unis, du Japon et de la Corée du Sud afin de « dissuader et (se) défendre contre les provocations nord-coréennes ».

Le locataire de la Maison Blanche, qui quittera le pouvoir en janvier, est l’artisan de ce sommet qu’il avait lancé en 2010, un an après avoir exposé dans un discours historique à Prague sa vision d’un « monde sans armes nucléaires ».

« Ce serait se moquer du monde entier » de la part des Etats-Unis, qui disposent de l’arsenal nucléaire le plus important au monde, que « de montrer un intérêt de pure forme et de ne rien faire concrètement » pour réduire son arsenal, poursuit la lettre.

La Corée du Nord menace quasiment quotidiennement Séoul et Washington de frappes nucléaires ou conventionnelles et semble faire fi de la résolution 2270 du 2 mars du Conseil de sécurité qui a considérablement alourdi l’arsenal de sanctions internationales en imposant notamment un contrôle systématique de tous les cargos au départ ou à destination des côtes nord-coréennes.

Les commentaires sont fermés.