Pyongyang affirme avoir testé avec succès un moteur de missile balistique intercontinental

0
Photo fournie le 7 février 2016 par l'agence officielle nord-coréenne montrant le décollage d'une fusée emportant un satellite depuis un endroit non précisé. (KCNA/AFP/KCNA VIA KNS)
Photo fournie le 7 février 2016 par l’agence officielle nord-coréenne montrant le décollage d’une fusée emportant un satellite depuis un endroit non précisé. (Photo d’illustration »Archives/KCNA/AFP/KCNA VIA KNS)

La Corée du Nord a assuré samedi avoir testé avec succès un moteur de missile balistique intercontinental (ICBM) qui lui assure la capacité d’effectuer une frappe nucléaire sur le continent américain, ont rapporté les médias officiels.

Grâce à ce nouveau moteur, la Corée du Nord « peut équiper ses missiles balistiques intercontinentaux d’un nouveau type avec des têtes nucléaires plus puissantes et maintenir à portée de tir tous les bas-fonds remplis de malfaisants de la Terre, y compris la zone continentale des États-Unis », a affirmé le leader nord-coréen Kim Jong-un, qui a ordonné et supervisé personnellement le test, selon l’agence de presse officielle KCNA.

Ce « grand succès » donne à la Corée du Nord la « garantie » de pouvoir lancer « (une) attaque nucléaire sur les impérialistes américains et d’autres forces hostiles », a déclaré M. Kim, selon l’agence.

Nombre de spécialistes étrangers sont sceptiques devant de nombreuses revendications nord-coréennes du même genre, qui se sont multipliées ces derniers temps. Ces experts suggèrent que le pouvoir de Pyongyang tente de mettre en valeur ses actions avant le congrès du parti le mois prochain.

Le climat n’a cessé de se détériorer dans la péninsule coréenne depuis le quatrième essai nucléaire conduit par la Corée du Nord début janvier, suivi en février par le lancement d’une fusée, largement considéré par les spécialistes comme un essai déguisé de missile à longue portée.

En riposte, le Conseil de sécurité de l’ONU a décrété début mars de nouvelles et très lourdes sanctions contre Pyongyang, y compris des restrictions au commerce maritime et à l’exportation de minerais ainsi que l’interdiction de se procurer du carburant pour avions et fusées.

Ces dernières semaines, la Corée du Nord a intensifié les annonces belliqueuses sur les progrès de ses programmes nucléaire et balistique interdits par l’ONU, affirmant être parvenue à miniaturiser des têtes thermonucléaires pouvant être placées sur un missile balistique et à créer ainsi une « vraie » dissuasion nucléaire.

La Corée du Nord doit s’abstenir de « déstabiliser » la région réplique le département d’État américain

La Corée du Nord doit s’abstenir « de tout acte ou déclaration susceptible de déstabiliser davantage la région », a indiqué samedi un porte-parole du département d’Etat américain, après l’annonce par Pyongyang du test réussi d’un moteur de missile.

Après l’annonce que Ce nouveau moteur de missile balistique intercontinental (ICBM) permettrait à la Corée du Nord d’étendre la portée de ses fusées et de pouvoir frapper notamment les États-Unis d’une bombe nucléaire, selon le dirigeant nord-coréen Kim Jong-un, Washington a réagi en appelant la Corée du Nord, par la voix d’un porte-parole de son chef de la diplomatie John Kerry, à « s’attacher plutôt à prendre des mesures concrètes de façon à respecter ses engagements et ses obligations internationales ».

Les commentaires sont fermés.