Séoul, Washington et Tokyo mettent Pyongyang en garde contre un 5e essai nucléaire

0
Image retransmise sur un écran de télévision du test de bombe nord-coréen dans une gare ferroviaire de Séoul, le 6 janvier 2016. (AFP/ ung Yeon Ye/AFP)
Image retransmise sur un écran de télévision du test de bombe nord-coréen dans une gare ferroviaire de Séoul, le 6 janvier 2016. (AFP/ ung Yeon Ye/AFP)

La Corée du Sud, le Japon et les Etats-Unis ont averti mardi la Corée du Nord qu’elle s’exposerait à un durcissement des sanctions et à un isolement encore plus grand si elle procédait à un cinquième essai nucléaire ou à toute autre provocation.

Cette mise en garde, émise à l’issue d’une réunion trilatérale de hauts responsables, survient alors que les spéculations vont croissant sur le fait que Pyongyang serait dans la phase finale des préparatifs d’un essai nucléaire souterrain sur son site de Punggye-ri.

Un cinquième essai nucléaire représenterait un acte de défi spectaculaire de la part de Pyongyang, au vu des dures sanctions internationales adoptées contre le régime après son quatrième test du 6 janvier.

« Si la Corée du Nord mène une nouvelle provocation en dépit des avertissements répétés de la communauté internationale, elle fera face à des sanctions encore plus lourdes et à un isolement encore plus grand », a déclaré le ministre sud-coréen adjoint des Affaires étrangères Lim Sung-Nam.

M. Lim parlait à la presse après des entretiens avec ses homologues américain et japonais Tony Blinken et Akitaka Saiki.

« Nous ne tolérons pas d’autre provocation de la Corée du Nord », a-t-il ajouté.

La présidente sud-coréenne Park Geun-Hye avait déclaré lundi qu’une somme de renseignements suggérait que Pyongyang se préparait à réaliser un cinquième essai nucléaire.

La Corée du Nord prépare pour début mai un congrès de son parti unique, le premier en 36 ans. De nombreux observateurs estiment que le dirigeant Kim Jong-Un va tenter à cette occasion de mettre en valeur les « réussites » du programme nucléaire nord-coréen.

Pyongyang pourrait ainsi vouloir mener son cinquième essai nucléaire avant l’ouverture du congrès.

Selon M. Blinken, Pyongyang représente pour la région la « menace la plus grave » et les trois alliés sont convenus d’accroître leur coopération pour y faire face.

Après l’essai de janvier, le conseil de sécurité de l’ONU a imposé à la Corée du Nord les sanctions les plus lourdes qui lui ont jamais été infligées.

Ces mesures commencent à peine à faire sentir leurs effets et il faudra du temps pour que la Corée du Nord en prenne la mesure, a jugé M. Blinken.

« Si la Corée du Nord se livre à des provocations supplémentaires, les résolutions existantes du conseil de sécurité de l’ONU prévoient des mesures supplémentaires significatives (…) c’est exactement ce que ferait la communauté internationale », a-t-il ajouté.

Les commentaires sont fermés.