Ukraine: Kiev et les séparatistes conviennent d’une trêve pour Pâques

0
Un membre des Forces armées canadiennes serre la main d’un membre des Forces armées canadiennes au cours de l’opération UNIFIER, au Centre international de sécurité et de maintien de la paix, près de Lviv, en Ukraine, le 10 septembre 2015.  (Caméra de Combat des Forces canadiennes)
Un membre des Forces armées canadiennes serre la main d’un membre des Forces armées canadiennes au cours de l’opération UNIFIER, au Centre international de sécurité et de maintien de la paix, près de Lviv, en Ukraine, le 10 septembre 2015. (Photo d’illustration/Archives/Caméra de Combat des Forces canadiennes)

L’Ukraine et les séparatistes de l’est du pays ont convenu vendredi d’appliquer une trêve pour les fêtes de Pâques célébrées ce week-end par les orthodoxes.

Une porte-parole du représentant de la présidence ukrainienne dans les négociations tenues sous l’égide de l’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) a indiqué que le cessez-le-feu prendrait effet à minuit vendredi (21H00 GMT).

« Il a été convenu que l’ordre serait donné à tous les responsables sur le terrain d’observer strictement le cessez-le-feu », ont indiqué les parties dans un communiqué conjoint dont le texte a été publié sur Facebook par la porte-parole ukrainienne Darka Olifer.

Le principal site internet des rebelles séparatistes a affirmé que l’OSCE s’était engagée à surveiller le respect de la trêve.

Le site séparatiste a souligné cependant qu’au moins sept trêves avaient été décrétées depuis le début des négociations de paix fin 2014 à Minsk, au Bélarus. Chaque fois le cessez-le-feu a été violé, et le conflit, entamé en avril 2014, a fait à ce jour près de 9.300 morts.

La nouvelle trêve décrétée vendredi soir doit courir durant les fêtes de Pâques, et se poursuivre jusqu’aux commémorations de la victoire sur l’Allemagne nazie le 8 mai.

Elle survient alors que l’OSCE a mis en garde mercredi contre la recrudescence des violations de l’accord existant de cessez-le-feu, obtenu lors des accords de Minsk de février 2015.

Le ministre ukrainien des Affaires étrangères, Vadym Prystaiko, a souhaité jeudi, à l’issue d’un débat sur le conflit au Conseil de sécurité de l’ONU, la tenue début mai d’une réunion ministérielle du format « Normandie » (Allemagne, France, Russie, Ukraine) pour faire progresser le réglement de paix.

Les commentaires sont fermés.