Un autre incident en mer Baltique: un avion militaire américain intercepté par un chasseur russe

0
Un avion américain Boeing de reconnaissance Boeing RC-135. (You Tube)
Un avion américain Boeing de reconnaissance Boeing RC-135. (You Tube)

Un avion militaire américain de reconnaissance a été intercepté par un chasseur russe « de façon dangereuse et non professionnelle » lors d’un vol de routine dans l’espace aérien international au-dessus de la mer Baltique, a annoncé samedi le Pentagone.

L’incident a eu lieu jeudi et à aucun moment l’avion américain Boeing RC-135 n’a pénétré en territoire russe, selon un communiqué du commandement américain en Europe (EUCOM). Le chasseur russe était un Soukhoï Su-27.

Le chasseur russe « a effectué des manœuvres irrégulières et agressives » alors qu’il volait à moins de 50 pieds [15 mètres] de l’extrémité de l’aile de l’avion américain, selon Danny Hernandez, un porte-parole de l’Eucom, cité par les médias américains.

Selon le porte-parole de l’Eucom, l’avion américain a été « intercepté par de façon dangereuse et non professionnelle ». Toujours selon le porte-parole américain, « Les actions dangereuses et non professionnelles d’un seul pilote ont le potentiel de mener à une escalade inutile des tensions entre les deux pays ».

Le 13 avril, un avion d'attaque russe Sukhoi Su-24 avait fait un passage à très basse altitude au dessus du destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke, USS Donald Cook (DDG 75).(Photo fournie par U.S. Navy 6th Fleet)
Le 13 avril, un avion d’attaque russe Sukhoi Su-24 avait fait un passage à très basse altitude ( 9 mètres) dans une « configuration d’attaque simulée » au dessus du destroyer lance-missiles de classe Arleigh Burke, USS Donald Cook (DDG 75).(Photo fournie par la U.S. Navy 6th Fleet)
Cet incident survient alors que le 13 avril un porte-parole américain se plaignait que des avions militaires russes ont effectué une série de survols «agressifs» d’un navire de guerre américain dans les eaux internationales de la mer Baltique.

Évoquant plusieurs incidents survenus lundi et mardi, ce responsable avait notamment décrit le survol par un Su-24 russe à moins de neuf mètres au-dessus du navire USS Donald Cook, dans ce qui avait selon lui « un profil d’attaque simulée ». «C’est plus agressif que tout ce que nous avons vu depuis un certain temps », avait affirmé le responsable américain.

Les rencontres rapprochées entre les avions militaires russes et les navires de guerre américains sont devenus de plus en plus courantes dans les derniers mois. En octobre, les jets de la Marine des États-Unis avaient eux aussi intercepté deux avions russes Tu-142 qui volait près du porte-avions USS Ronald Reagan dans l’océan Pacifique.

En juin, un Su-24 russe avait volé à moins de 500 mètres d’un destroyer américain lanceur de missiles guidé qui naviguait alors en mer Noire près de Crimée.

Les manœuvres aériennes russes interviennent toutefois dans un contexte de présence sans cesse accrue des forces américaines sur des zones à proximité des forces russes et de tensions croissantes sur le flanc est de l’OTAN.

Au cours des dernières semaines, les États-Unis ont d’ailleurs déployé encore des moyens militaires supplémentaires dans toute l’Europe dans le cadre de l’opération ATLANTIC RESOLVE alors que, plus tôt ce mois-ci, la US Air Force avait déjà déployé des F-15 en Islande et aux Pays-Bas et des F-22 au Royaume-Uni.

Les commentaires sont fermés.