15h52 (HNE) Chérif Chekatt, l’auteur de l’attentat de mardi contre le marché de Noël à Strasbourg, a été tué par la police jeudi soir dans le quartier Neudorf, a-t-on appris de source proche du dossier.

16h57 (HNE) Le groupe armé État islamique revendique l’attentat de Strasbourg via l’agence Amaq et qualifie son auteur, Cherif Chekatt, de “soldat de l’Etat Islamique”

Une première depuis 2014: réunion Otan-Russie dans les deux prochaines semaines»,

0
Le Secrétaire général de l'OTAN, Jens Stoltenberg. (OTAN)
Le Secrétaire général de l’OTAN, Jens Stoltenberg. (OTAN)

Le conseil Otan-Russie, instance de dialogue en sommeil depuis 2014, va se réunir « dans les deux prochaines semaines », a annoncé vendredi l’Alliance dans un communiqué.

La rencontre se tiendra à Bruxelles au siège de l’Otan, au niveau des ambassadeurs, et se concentrera sur la crise ukrainienne « et le besoin de mettre totalement en application les accords (de paix) de Minsk » de 2015, selon le communiqué du secrétaire-général de l’Alliance atlantique, Jens Stoltenberg.

« Nous discuterons des activités militaires, avec une attention particulière sur la transparence et la réduction des risques », précise M. Stoltenberg.

Les discussions porteront également sur la situation en Afghanistan, « y compris les menaces terroristes régionales », ajoute-t-il.

« Cette réunion est la continuation de notre politique de dialogue, comme convenu par les chefs d’Etats et de gouvernement de l’Otan. En même temps, il n’y aura pas de retour à la normale jusqu’à ce que la Russie respecte de nouveau la loi internationale », explique le communiqué.

Dès janvier dernier, le secrétaire-général avait fait état d’une possible telle rencontre, soulignant que le dialogue politique n’avait jamais été fermé, malgré l’arrêt de toute coopération pratique avec Moscou après l’annexion de la Crimée en mars 2014.

L’annexion de cette péninsule, puis le début de l’offensive dans l’est de l’Ukraine des rebelles séparatistes prorusses soutenus par Moscou, selon les Occidentaux, ont refroidi les relations entre l’Otan et la Russie comme jamais depuis la fin de la Guerre froide.

Le secrétaire d’État américain John Kerry s’était rallié à l’idée de renouer le dialogue avec Moscou en décembre, sur fond de rapprochement en vue d’un règlement de la crise syrienne, entraînant les alliés d’Europe occidentale dans son sillage et finissant par faire plier les pays d’Europe de l’Est.

Les commentaires sont fermés.