Washington veut parler aide économique à l’Irak avec les pays du Golfe, indique Ashton Carter

0
Le Secrétaire à la Défense Ashton Carter témoigne sur l'accord nucléaire avec l'Iran devant la commission de la Défense du Sénat à Washington le 29 juillet 2015. (Glenn Fawcett/DoD)
Le Secrétaire à la Défense américain Ashton Carter le 29 juillet 2015. (Photo d’illustration/Archives/Glenn Fawcett/DoD)
L’administration américaine souhaite discuter des aides économiques à l’Irak avec les pays du Golfe, a indiqué mardi à Mormugao (Inde) le secrétaire américain à la Défense Ashton Carter.

« Économiquement il est important que toutes les destructions qu’a subi l’Irak soient réparées » lorsque le groupe Etat islamique aura été chassé du pays, a déclaré le responsable américain en Inde, où il est en visite.

« Je sais que c’est une des choses que le président (Barack Obama) veut aborder avec nos partenaires du Golfe lorsqu’il les rencontrera à la fin de la semaine prochaine » dans un sommet du Conseil de coopération des pays du Golfe (CCG) à Ryad, a expliqué M. Carter à des journalistes, sur le pont du navire américain USS Blue Ridge.

La baisse des prix du pétrole « rend les choses plus difficiles » en ce moment pour le gouvernement irakien, a souligné le secrétaire à la Défense.

M. Carter est en tournée en Inde et aux Philippines cette semaine.

Il rejoindra ensuite les Émirats arabes unis puis l’Arabie saoudite, où il doit participer mercredi à une réunion des ministres de la Défense du CCG, à la veille du sommet auquel assistera le président Obama.

En visite à Bagdad vendredi, le secrétaire d’État américain John Kerry s’est dit convaincu que les djihadistes étaient « en train de perdre » la partie en Irak.

La coalition internationale pilotée par les États-Unis va, avec l’Irak, « faire encore monter la pression » sur l’EI, a promis John Kerry, s’engageant à « continuer de cibler et d’éliminer des dirigeants de Daech (acronyme arabe de l’EI) ».

Les commentaires sont fermés.