La Marine canadienne, confiante en l’avenir, a commémoré la bataille de l’Atlantique (PHOTOS/VIDÉO)

0

Comme chaque premier dimanche de mai de chaque année, le Canada et sa communauté navale commémorent ceux qui ont perdu la vie dans la plus longue campagne de la Seconde Guerre mondiale: la Bataille de l’Atlantique.

À Montréal, le NCSM Donnacona avait à charge l’organisation de la cérémonie au Quai de l’Horloge dans le Vieux Port présidée cette année par le contre-amiral Darren Hawco, maintenant Chef du développement des forces au au QG à Ottawa, après avoir été chef du développement de la force maritime Atlantique et avoir été déployé cinq fois au cours de sa carrière.

Comment serait le monde aujourd’hui sans le sacrifices de ceux qui ont livré cette bataille, qui n’aurait pu être menée à bien sans la Marine royale canadienne? Marine qui, à l’époque, comptait 100 000 membres, de souligner le contre-amiral Hawco.

La bataille de l’Atlantique a été un moment décisif de la Seconde Guerre mondiale, s’étalant de septembre 1939 à mai 1945. Des hommes et des femmes de la Marine royale canadienne y ont combattu aux côtés de ceux de la Marine marchande canadienne et de l’Aviation royale canadienne.

Le succès n’aura été obtenu qu’avec un lourd prix à payer: la Marine royale canadienne a perdu 33 navires et 2.000 combattants; la Marine marchande a perdu plus de 70 navires et 1.700 marins; et l’Aviation royale canadienne a quant à elle perdu plus de 900 membres d’équipage.

Pour commémorer cette bataille, l’équipage du NCSM Donnacona ainsi que des vétérans et cadets se sont donc réunis réunis dimanche 1er mai au Quai de l’horloge, à Montréal. Aujourd’hui, l’héritage de la bataille de l’Atlantique est ainsi gardé vivant par les membres actuellement en service, engagés à être «prêts, oui prêts» pour faire face avec fierté et professionnalisme aux enjeux de sécurité actuels.

La Marine royale canadienne voit donc l’avenir avec optimisme, confiante dans le programme de modernisation des frégates de classe Halifax qui seront l’épine dorsale de la force maritime jusqu’à l’arrivée des navires de combat de surface et dans le programme des navires de patrouille extra-côtiers. Des programmes, d’affirmer avec assurance le contre-amiral Hawco en entrevue, qui ne subiront plus aucun retard ni remise en cause.

Les marins sont prêts et bientôt on pourra en dire autant des navires.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.