Montréal et le Régiment de Maisonneuve: une ville et son régiment! (PHOTOS/VIDÉO)

0

Sous le soleil de mai, les membres du Régiment de Maisonneuve, l’unité de réserve des Forces armées canadiennes attachée à la ville de Montréal, ont paradé dimanche dans le centre-ville, parade qui s’est terminée par une cérémonie devant la Basilique Notre-Dame, dans le Vieux-Montréal.

Le Régiment de Maisonneuve est une unité d’infanterie légère de la réserve de l’Armée canadienne située en plein cœur du centre-ville de Montréal. Il est composé d’un effectif de 250 soldats qui participent à des entraînements militaires à temps partiel et qui partagent tous la volonté de servir. Fondé en 1880, le Régiment s’est illustré dans la majorité des conflits de notre époque.

Le Régiment célèbre cette année son 136e anniversaire depuis sa fondation alors que la ville de Montréal célèbre, elle, son 374e anniversaire.

Le dîner protocolaire d’hier, vendredi, la parade samedi dans les rues de la ville « baïonnette au canon, tambour battant et drapeaux déployés » et la cérémonie devant la basilique ont été les points forts de cette année de célébrations.

De plus, le Régiment de Maisonneuve est l’unité officielle de la Ville de Montréal et est désigné comme étant l’un des « trois défenseurs » de Montréal avec le 438e Escadron tactique d’hélicoptère et le Navire canadien de Sa Majesté (NCSM) Montréal. Et, cette année, pour la deuxième année consécutive, les célébrations réunissaient les « trois défenseurs » de Montréal.

C’est ainsi que le Régiment de Maisonneuve, le 438e Escadron tactique d’hélicoptères et leur musique, ainsi que le NCSM Donnacona au nom du NCSM Montréal, sont partis aujourd’hui du manège militaire du Régiment de Maisonneuve sur la rue Cathcart pour se rendre à la Basilique Notre-Dame, sur la rue Notre-Dame Ouest, dans le Vieux-Montréal.

Puis, après une pause pour assiter à un service religieux, la cérémonie militaire a repris a repris.

Là, c’est en présence du maire de Montréal Denis Coderre, qui a reçu vendredi 20 mai dans le hall d’honneur de l’Hôtel de ville le titre de « Grand Officier du Régiment de Maisonneuve », que les dignitaires, à commencer par le maire lui-même, ont déposé des tributs floraux devant la statue de Sieur Paul Chomedey de Maisonneuve, cofondateur de Montréal.

On notait parmi les dignitaires des représentants des trois « défenseurs » de Montréal: de l’Aviation, le Lieutenant-colonel Gilbert McCaulay, commandant du 438e Escadron tactique d’hélicoptères, de la Marine, le commandant du NCSM Montréal, le capitaine Christian Monaghan, et, de l’Armée, le colonel honoraire du Régiment de Maisonneuve, le colonel Roger Chouinard.

Les dignitaires étaient accompagnés pour le dépôt des tributs floraux par des membres des corps de cadets 2617, 2110 et 3028.

Le clairon a sonné en souvenir des héros morts du Régiment, puis, finalement, la cérémonie s’est conclue par une salve de trois tirs, appelée feu de joie, où les militaires ont tiré à blanc avec leur arme de service.

Le maire fait « grand officier du Régiment »

La veille, le maire de Montréal, avait reçu vendredi 20 mai dans le hall d’honneur de l’Hôtel de ville, le titre de Grand Officier du Régiment de Maisonneuve.

Après la cérémonie aujourd’hui, le colonel Jean-François Latreille, commandant du Régiment de Maisonneuve, est revenu sur cette « première ».

« À l’occasion du dîner protocolaire qui se tient chaque année à l’Hôtel de Ville, nous avons invité Monsieur le maire pour lui décerner la distinction de ‘Grand officier du Régiment de Maisonneuve. C’est la première fois que cette distinction était décernée à un civil », souligne le colonel Latreille, « et nous avons choisi Monsieur le maire Coderre pour son leadership parce qu’il personnifie l’image que nous recherchons » chez les récipiendaires de cette distinction ».

La distinction de Grand Officier du Régiment de Maisonneuve vise à reconnaître et souligner publiquement l’apport et l’appui exceptionnels de membres de la société civile au développement et au rayonnement du Régiment de Maisonneuve. Le Régiment souhaite ainsi témoigner de la fierté qu’inspirent les actions accomplies par ces personnes et leur manifester sa reconnaissance.

Une ville et son régiment…

Le colonel Latreille nous a aussi rappelé à cette occasion ce qu’est un droit de cité et les relations qui unissent depuis longtemps la ville de Montréal et son régiment.

Le droit de cité est une vieille tradition qui remonte à l’époque médiévale, de nous expliquer le colonel., suivant laquelle les élus des cités autorisaient de façon exceptionnelle et privilégiée les unités militaires à rentrer dans leurs villes avec leurs armes.

Avec le passage du temps, de poursuivre le commandant du Régiment protecteur de Montréal, c’est devenu une tradition, « c’est devenu un privilège qu’on accorde aux Forces armées et ça permet à une unité militaire de défiler dans la ville baïonnette au canon. tambour battant et les couleurs déployées ».

C’est donc aujourd’hui, de faire observer le colonel, « une parade qui souligne l’attachement d’une unité militaire avec une ville …et c’est un privilège ».

La relation du Régiment de Maisonneuve avec la ville de Montréal remonte à loin, note également le colonel Latreille: « Jusqu’à la Deuxième Guerre mondiale, le régiment de Maisonneuve était appelé à défiler le jour de la fondation de la ville de Montréal. Donc, durant les cérémonies depuis la Deuxième Guerre mondiale, le Régiment de Maisonneuve est toujours sur parade pour la ville de Montréal et cette tradition s’est maintenue depuis ce temps. ».

De plus, en 1962, la ville de Montréal a accordé au Régiment de Maisonneuve le statut de régiment officiel de la ville, « ce qui lui permet depuis ce temps là d’être à la fois le régiment officiel et de parader dans la ville avec un droit de cité ».

Et maintenant, l’histoire de Montréal et de son régiment se continue, avec beaucoup d’autres chapitres encore à écrire…

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.