15h52 (HNE) Chérif Chekatt, l’auteur de l’attentat de mardi contre le marché de Noël à Strasbourg, a été tué par la police jeudi soir dans le quartier Neudorf, a-t-on appris de source proche du dossier.

16h57 (HNE) Le groupe armé État islamique revendique l’attentat de Strasbourg via l’agence Amaq et qualifie son auteur, Cherif Chekatt, de “soldat de l’Etat Islamique”

Op. SENTINELLE: les militaires dans le cœur de Paris (PHOTOS/VIDÉO)

0

Au lendemain des attentats de janvier 2015 qui ont fait 17 morts, la France a mis en place une opération inédite de protection du territoire national, l’Opération SENTINELLE. 45eNord.ca a récemment patrouillé dans les rues de Paris avec eux.

Déployés pour six semaines, bientôt huit, les militaires de SENTINELLE viennent d’un peu partout en France. Si 6.500 d’entre eux patrouillent dans les rues de Paris chaque jour, près de 3.500 le font dans le reste du pays. Ils sont plus de 70.000 à avoir d’ores et déjà été engagés dans cette opération.

Peu après la mise en place de l’opération en janvier 2015 afin de soutenir les forces de sécurité intérieures, l’objectif initial était de sécuriser un peu plus de 800 points sensibles. Depuis, l’objectif a évolué et est désormais de «dissuader, rassurer et protéger» les citoyens en patrouillant dans les rues, et non plus de rester fixe dans un lieu donné.

La situation en France, après les attentats de Paris de janvier et novembre 2015, est telle que l’état-major et le pouvoir politique estiment que la menace est bien réelle et durable. Les militaires qui ne sont pas supposés remplacer les forces de sécurité intérieures, comme les policiers et les gendarmes, apportent cependant un savoir-faire bien à eux, appris de leurs différentes missions à l’étranger, puisque le terrorisme intérieur ressemble désormais beaucoup à celui de l’extérieur.

«Je suis actuellement à quatre opérations SENTINELLE, j’ai fait une opération extérieure, mais tout le monde a signé pour protéger en priorité le territoire national avant de protéger les territoires extérieurs, donc ça reste une de nos missions principales à l’heure actuelle», a ainsi expliqué à 45eNord.ca le brigadier-chef Mélanie, du 3e Régiment de Hussards.

Le fonctionnement d’une équipe peut varier d’un secteur à l’autre. Pour la patrouille que nous avons suivi sur près d’une vingtaine de kilomètres dans les rues de Paris, et notamment dans le secteur de la cathédrale Notre-Dame-de-Paris, c’est un trinôme fonctionnant sur un rythme de trois jours.

Les militaires effectuent deux jours de patrouille, suivis d’une journée d’entretien (du matériel, mais aussi d’eux-mêmes avec du sport, du repos et des formations). Puis la séquence se reproduit: deux jours de patrouille, un jour d’entretien.

Le rythme particulièrement soutenu met à rude épreuve les hommes et les femmes de l’opération. Beau temps, mauvais temps, été comme hiver, les patrouilles doivent se poursuivre au moins jusqu’à la fin de l’état d’urgence en France, à la fin juillet 2016.

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.