Opération LENTUS 16-01: un pont aérien pour évacuer les milliers de personnes encerclées par le feu

0
Un nuage de fumée monte depuis la ville canadienne de Fort McMurray, le 4 mai 2016. (AFP/Cole Burston)
Un nuage de fumée monte depuis la ville canadienne de Fort McMurray, le 4 mai 2016. (AFP/Cole Burston)

Un pont aérien impliquant l’avion de transport C130J Hercules des Forces armées canadiennes et de plus petits aéronefs appartenant à des sociétés pétrolières de la région a été organisé jeudi pour sortir le plus vite possible une bonne partie des 25.000 personnes évacuées de Fort McMurray (Alberta) et maintenant coincées au nord de la ville encerclée par des feux de forêt depuis trois jours.

—–
Mise à jour au 06/05/2016 à 11h55

En date du 6 mai 2016, les Forces armées canadiennes ont déployé quatre hélicoptères CH146 Griffon et un C130J Hercules et sont actuellement en voie d’évacuer des personnes civiles, de livrer du matériel médical, d’effectuer des missions de recherche et de sauvetage et d’effectuer des missions de reconnaissance aérienne pour surveiller les zones touchées par les feux de forêt. Des ressources aériennes additionnelles demeurent en outre prêtes à aider au besoin.

—–

« Nous avons globalement 25.000 personnes d’évacuées au nord de la ville et notre priorité maintenant est de les déplacer vers le sud aussi vite que possible », a déclaré Rachel Notley, Première ministre de l’Alberta lors d’une conférence de presse télévisée.

Scott Long, directeur des services d’urgence de l’Alberta, a indiqué que le pont aérien devait dès jeudi après-midi permettre de « sortir 8.000 évacués du Nord au Sud par les airs » grâce aux hélicoptères et avions des compagnies pétrolières et de l’armée.

Hier 4 mai, suite à une demande d’aide de la province de l’Alberta, les Forces armées casnadiennes ont déployé dans le cadre de l’opération LENTUS 16-01 quatre hélicoptères CH-146 Griffon en réponse aux feux irréprimés à Fort McMurray, en Alberta, et dans les environs.

Les 25.000 personnes maintenant coincées avaient dans un premier temps fui lundi vers le nord de Fort McMurray, agglomération de 100.000 habitants totalement évacuée depuis, quand le principal axe de circulation en direction sud était fermé en raison des feux de forêts et de broussailles qui ravageaient toute la ceinture sud de la ville.

Avec les changements de direction des vents, et les risques de déclenchement de nouveaux foyers plus au nord, les autorités craignent que ces populations évacuées soient prises en tenaille.

La première ministre albertaine a expliqué que les autorités faisaient également tout ce qu’elles pouvaient « pour ouvrir les routes » et les sécuriser avec des pompiers mais aussi en installant des stations à essence mobiles pour « ramener ces populations déplacées vers le sud aussi vite que nous le pouvons ».

Au total, 49 foyers d’incendie étaient actifs dans toute la province, dont 7 hors de tout contrôle, a indiqué Mme Notley.

Avec le déploiement de renforts et l’arrivée de nouveaux matériels, ce sont environ 1.100 pompiers qui luttent en Alberta contre les incendies assistés de 22 avions bombardier d’eau et 145 hélicoptères.

Avec le déploiement de renforts et l’arrivée de nouveaux matériels, ce sont environ 1.100 pompiers qui luttent en Alberta contre les incendies assistés de 22 avions bombardier d’eau et 145 hélicoptères.

‘Un jour terrible’

Le Premier ministre Justin Trudeau a pour sa part annoncé jeudi devant les députés que l’État allait aider les sinistrés en donnant par exemple un dollar d’argent public pour tout dollar versé à la Croix rouge par les Canadiens.

« Des maisons ont été détruites, des quartiers ont disparu dans les flammes, les images que nous avons tous vues de voitures se ruant sur les routes tandis que le feu embrasait les bas-côtés sont tout à fait terrifiantes », a déclaré M. Trudeau.

« C’est un jour terrible pour l’Alberta mais nous allons persévérer », a dit en pleurs Rona Ambrose, élue de la province.

Tout doit être mis en oeuvre et « nous devons faire tout ce qui est humainement possible pour sauver les populations de ce danger mortel et s’assurer que la bête peut être maîtrisée aussi vite que possible », a assuré le ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale à la télévision publique CBC.

Sur le front des feux, la situation est parfois hors de contrôle selon les pompiers. Ils sont 250 à se relayer et une autre centaine doit arriver dans les prochaines heures, assistés de 16 avions bombardier d’eau et de 12 hélicoptères.

*Avec AFP

Les commentaires sont fermés.