Syrie: Damas a encore «beaucoup à faire», estime Poutine

0
Des soldats de l'armée syrienne à Palmyre.(SANA)
Des soldats de l’armée syrienne à Palmyre.(SANA)

L’armée du président Bachar al-Assad a encore « beaucoup à faire » en Syrie, a estimé mardi Vladimir Poutine, ajoutant que l’opération militaire menée par Moscou avait permis de prouver « l’efficacité » de l’armement russe avec plus de 30.000 cibles « terroristes » atteintes.

Parallèlement, le président russe a admis pour la première fois que l’armée russe avait rencontré des « problèmes et lacunes » au cours de l’opération déclenchée le 30 septembre à la demande de Damas. Mais il n’a donné aucune précision sur ces « problèmes ».

« Nous savons tous que la situation (en Syrie) est difficile et que l’armée syrienne a encore beaucoup à faire » pour lutter contre les jihadistes de l’organisation Etat islamique et du Front al-Nosra, a déclaré M. Poutine lors d’une réunion avec les responsables du secteur militaro-industriel russe, selon des images retransmises par la télévision russe.

Il a ensuite dressé le bilan temporaire de l’opération militaire en Syrie: l’armée russe y a mené plus de 10.000 sorties aériennes et frappé plus de 30.000 cibles « terroristes », a-t-il indiqué.

Les bombardiers stratégiques, sous-marins et navires de guerre russes ont tiré 115 tirs de missiles de croisière, a-t-il précisé, estimant que « l’efficacité et la haute qualité de l’armement russe ont clairement été prouvées en Syrie ».

« Avec l’aide de l’aviation russe, les forces syriennes ont libéré des terroristes plus de 500 localités », a-t-il affirmé.

« Néanmoins, et nous devons désormais concentrer tous nos efforts sur cela, l’opération en Syrie a révélé certains problèmes et lacunes », a déclaré M. Poutine, sans donner davantage de détails.

La Russie s’est engagée lundi avec les Etats-Unis à « redoubler d’efforts » pour aboutir à un règlement politique du conflit syrien et étendre le cessez-le-feu à Alep.

Lundi, l’armée syrienne a annoncé la prolongation de la trêve établie la semaine dernière jusqu’à mercredi 21H00 GMT dans ce principal champ de bataille du conflit qui a fait plus de 270.000 morts depuis 2011.

Fidèle allié du président syrien Bachar al-Assad, Moscou a promis de faire pression sur Damas pour limiter les bombardements, alors que le régime syrien est accusé d’avoir mené ces dernières semaines plusieurs raids aériens sur Alep, fragilisant le cessez-le-feu et faisant de nombreuses victimes civiles.

L’armée russe est accusée par les rebelles et les Occidentaux d’avoir soutenu ces raids aériens, ce que Moscou dément fermement.

Les commentaires sont fermés.