Syrie: la coalition antijihadistes appelle la population à fuir Raqa

0
En Syrie, un membre de la "Hisba" (à droite), la police des mœurs du groupe armé État islamique lit un verdict rendu par un Cour islamique condamnant au fouet pour ne pas avoir respecté la loi islamique plusieurs habitants de Raqa, dont le groupe ultra-radical a fait sa capitale. (photo tirée d'un site militant)
En Syrie, un membre de la police des mœurs du groupe armé État islamique. (photo tirée d’un site militant)

La coalition antijihadistes commandée par les Etats-Unis a largué des tracts demandant pour la première fois aux habitants de Raqa de quitter ce fief du groupe Etat islamique (EI) en Syrie, ont indiqué vendredi un militant et une ONG.

« Ce n’est pas la première fois que les avions de la coalition larguent des tracts sur Raqa mais c’est la première fois qu’ils s’adressent aux résidents pour leur demander de partir », a indiqué Abou Mohammad, un fondateur du groupe « Raqqa is Being Slaughtered Silently » (« Raqa est massacrée en silence »).

Selon lui, ces documents s’adressent généralement aux jihadistes pour leur dire que « leur fin est proche ».

Le groupe d’Abou Mohammad a publié sur ses comptes Facebook et Twitter une image présenté comme le tract en question.

« Le moment que vous attendiez est arrivé, l’heure est venue de quitter Raqa », est-il écrit sur l’image qui montre des habitants, trois hommes avec un sac à dos, une femme voilé et un enfant, fuyant la ville délabrée -dessinée en noir et blanc- vers une campagne verdoyante, en laissant derrière eux des jihadistes morts.

L’EI « se mêle aux civils et les utilise comme boucliers humains », explique Abou Mohammad pour justifier le prospectus. « Depuis le début de la campagne de bombardement de la coalition, ses combattants ont commencé à se cacher au milieu des civils ».

Les groupes jihadistes comme l’EI sont exclus de la trêve des combats décrétée en Syrie fin février afin de favoriser des pourparlers entre le régime de Damas et les rebelles pour mettre fin à un conflit complexe qui dure depuis cinq ans et a fait plus de 270.000 morts.

Selon l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), environ 408 civils ont été tués par des frappes aériennes de la coalition menée par Washington en Syrie depuis le début en 2014 des opérations de bombardements des positions jihadistes.

« C’est la première fois que les résidents de Raqa sont priés de quitter la ville » par la coalition, d’après le directeur de l’OSDH, qui affirme que « ces prospectus font partie de la campagne de propagande contre l’EI ».

Selon Rami Abdel Rahmane, « des informations circulent sur le fait que les forces kurdes préparent une opération contre l’EI à Raqa avec la soutien de la coalition internationale ». « Mais ce n’est pas pour maintenant car reprendre Raqa requiert une énorme préparation logistique et un soutien populaire », a-t-il dit.

Les forces kurdes syriennes sont perçues par Washington comme le plus fiable allié pour se battre au sol contre les jihadistes.

Les commentaires sont fermés.