Syrie: la Russie prête à se coordonner avec les Kurdes et Washington pour chasser l’EI de Raqa

0
Un combattant kurde près de Raqqa dans le nord de la Syrie, le 10 juillet 2015. (Delil Souleiman/AFP)
Un combattant kurde près de Raqqa dans le nord de la Syrie, le 10 juillet 2015. (Delil Souleiman/AFP)

La Russie a affirmé mardi être prête à se coordonner avec la coalition arabo-kurde et les États-Unis pour chasser les djihadistes de l’organisation État islamique (EI) de leur fief de Raqa en Syrie, en réaction à l’annonce d’une offensive sur la ville.

« Je peux dire avec assurance que nous sommes prêts à une telle coordination », a déclaré le ministre russe des Affaires étrangères Sergueï Lavrov lors d’un sommet à Tachkent, en Ouzbékistan, cité par l’agence de presse Interfax. « Aujourd’hui, la possibilité d’une telle coordination existe », a-t-il ajouté.

« Raqa est un des objectifs de la coalition antiterroriste, avec Mossoul en Irak. Nous sommes convaincus qu’il aurait été possible de libérer plus efficacement et rapidement ces villes si les militaires (russes et américains) avaient coordonné leurs actions bien avant », a poursuivi M. Lavrov.

Les Forces démocratiques syriennes – une coalition arabo-kurde – ont annoncé mardi le début d’une opération visant à reprendre à l’EI le nord de la province de Raqa. Cette offensive a lieu avec la coalition antijihadiste menée par Washington.

Le chef de la diplomatie russe a également affirmé que Moscou et Washington s’étaient mis d’accord pour aller plus loin que l’échange d’informations et passer à la coordination de leurs « actions en matière de lutte contre le terrorisme ».

« Nous ne nous sommes pas mis d’accord tout de suite avec nos partenaires américains, mais en dissipant leurs doutes et même leur opposition, nous sommes passés d’un échange d’information à la coordination de nos actions dans la lutte contre le terrorisme », a assuré M. Lavrov, ajoutant que les ministères de la Défense des deux pays étaient en train d’examiner cette question.

Vendredi, le Pentagone avait écarté la possibilité de mener des frappes communes avec la Russie en Syrie et simplement indiqué discuter avec Moscou des moyens de mieux faire respecter la trêve des combats sur place.

Auparavant, le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait indiqué que la Russie proposait aux Etats-Unis et à la coalition internationale menée par Washington d’effectuer des frappes aériennes ensemble à partir du 25 mai contre des « groupes terroristes » actifs en Syrie.

Les commentaires sont fermés.