Le ministre Sajjan aborde la question du retour de l’enseignement universitaire à Saint-Jean

0
Les portes du Collège vont s'ouvrir ce samedi 8 novembre! (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Il y a 21 ans, Jean Chrétien décidait de fermer plusieurs institutions, dont le Collège militaire royal de Saint-Jean. Stephen Harper l’a rouvert en 2008, mais à titre de cégep seulement. (Archives/Nicolas Laffont/45eNord.ca)

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, qui était à Montréal samedi pour un colloque sur la défense organisé par le Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec (CIRRICQ), a abordé le retour de l’enseignement universitaire à Saint-Jean, annoncé comme acquis par le gouvernement précédent, laissant entendre que le gouvernement libéral n’avait pas oublié cette question.

Alors qu’une vingtaine d’experts provenant de dix universités canadiennes et le ministre de la Défense discutaient ce week-end de la défense du Canada au 21e siècle lors d’une rencontre qui s’inscrivait dans le cadre des consultations publiques sur la politique de défense, l’ex député et vice-présidente de l’Assemblée nationale du Québec, Fatima-Houda Pépin, a posé au ministre la question du retour de l’enseignement universitaire au Collège militaire royal Saint-Jean.

L'ex députée et vice-présidente de l'Assemblée nationale, Fatima Houda -Pépin, a posé une importante question sur un enjeu local au ministre de la Défense Harjit Sajjan au colloque samedi 7 mai sur la politique de défense organisé par le CIRRICQ. (Jacques M. Godbout/45eNord.ca)
L’ex députée et vice-présidente de l’Assemblée nationale, Fatima Houda -Pépin, a posé une importante question sur un enjeu local au ministre de la Défense Harjit Sajjan au colloque samedi 7 mai sur la politique de défense organisé par le CIRRICQ. (Jacques M. Godbout/45eNord.ca)

L’ex femme politique devenue consultante et conférencière a demandé au ministre Sajjan « considérant que vous êtes en train de faire une consultation pour redéfinir la politique nationale de défense du Canada,quelle importance accordez-vous dans l.ordre de vos priorités au retour de la formation universitaire en français au Collège militaire royal de Saint-Jean.

Ce à quoi le responsable de la défense dans le gouvernement Trudeau a répondu, tout en admettant l’importance de la question qu’il  » réexaminait sérieusement cette question ».

Le ministre a ajouté que « Si nous sommes sérieux pour ce qui est d’attirer les meilleurs talents, le Collège militaire royal devrait être capable de le faire », laissant toutefois perplexes plusieurs observateurs qui prenaient pour acquis que la décision de ramener l’enseignement universitaire était acquise.

Au moment de quitter son poste de commandant du CMR Saint-Jean en juin dernier, la colonel Jennie Carignan avait révélé à 45eNord.ca que plusieurs options de réouverture avaient été préparées et que l’une d’elle avait finalement été choisie en 2014 et s’est traduite par la présentation d’un plan d’affaires plus détaillé avant d’être présenté au Conseil des Forces armées canadiennes.

Et, lors de la dernière campagne électorale, le Parti conservateur, alors au pouvoir, s’était tout naturellement engagé à rétablir la vocation universitaire du Collège militaire royal de Saint-Jean.

Il y a 21 ans, en 1995, le nouvellement élu gouvernement libéral de Jean Chrétien décidait de fermer plusieurs institutions jugées inutiles, dont le Collège militaire royal de Saint-Jean. Le gouvernement de Stephen Harper l’a rouvert en 2008, mais à titre de cégep seulement.

Le Collège militaire royal du Canada, à Kingston, est aujourd’hui la seule université fédérale dédiée à la formation des officiers des Forces armées canadiennes.

Dans l’esprit de plusieurs, le retour de l’enseignement universitaire à Saint-Jean ne faisait plus de doute. Mais y a-t-il encore loin de la coupe aux lèvres, c’est ce que l’avenir nous dira.

Mme Houda-Pépin, pour sa part, note qu’il faut continuer à mettre la pression sur Ottawa pour que le projet se réalise rapidement. Cela, observe-t-elle, est d’autant plus vrai que, à compter de la décision finale, il faudra sans doute au moins deux ans pour attacher toutes les ficelles, s’entendre avec Québec, l’éducation étant de juridiction provinciale, et recruter les professeurs pour le niveau universitaire.

Le ministre Sajjan quant à lui sera à Saint-Jean le 17 mai prochain un colloque sur le leadership qui aura lieu, justement, au Collège militaire royal. Il ne reste plus qu’à souhaiter qu’il arrive avec un cadeau…

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.