Un voilier russe intercepté par la Corée du Nord, selon Moscou

0
Le Vice-président de la Fédération de voile russe Evgeny Khromchenko rapporte sur sa page Facebook que le yacht russe "Elfin" et les membres de son équipage ont  été arrêté par garde-côtière de la Corée du Nord dans la mer du Japon sur la route de Busan à Vladivostok.(Sputnik International)
Le Vice-président de la Fédération de voile russe Evgeny Khromchenko rapporte sur sa page Facebook que le yacht russe « Elfin » et les membres de son équipage ont été arrêté par garde-côtière de la Corée du Nord dans la mer du Japon sur la route de Busan à Vladivostok.(Sputnik International)

Un voilier russe avec les cinq membres de son équipage a été intercepté en mer du Japon par les gardes-côtes nord-coréens qui l’ont emmené vers un port de leur pays, ont annoncé samedi des responsables russes.

« La partie nord-coréenne nous a informés que le voilier a été emmené au port de Kimchaek », a annoncé un responsable du ministère russe des Affaires étrangères à Vladivostok (ouest), Igor Agafonov, cité par l’agence officielle RIA Novosti.

« Les membres de l’équipage sont vivants et vont bien. Nous attendons toujours une explication de la Corée du Nord (…) », a ajouté le responsable, précisant que des diplomates russes tentaient d’obtenir la permission de se rendre auprès de l’équipage.

Selon le vice-président d’une fédération régionale russe de voile Evgueni Khromchenko, le bateau a été arrêté par « des pêcheurs nord-coréens » à 85 miles nautiques (160 km) des côtes de la Corée du nord, dans sa zone économique exclusive.

Denis Samsonov, un porte-parole de l’ambassade russe à Pyongyang, a indiqué à RIA Novosti que l’ambassade avait remis à la Corée du nord une note de protestation, réclamant « la libération immédiate de l’équipage ».

Dans un communiqué, le ministère russe des Affaires étrangères a indiqué que le voilier Elfin, avec cinq membres d’équipage à bord, voguait du port sud-coréen de Busan vers Vladivostok et qu’il a été arraisonné vendredi soir.

« Une note a été envoyée à la partie nord-coréenne pour connaître les raisons de cette détention. Le consul général de Russie (…) attend l’autorisation de rencontrer l’équipage », ajoute le communiqué qui précise que la vie et la santé de l’équipage ne sont pas en danger.

La Russie partage une petite frontière terrestre avec la Corée du Nord et ses relations avec le régime staliniste de Kim Jong-Un sont relativement bonnes.

Les commentaires sont fermés.