Politique de défense, table ronde d’Edmonton: agir selon nos moyens, dit Jean-Chistophe Boucher

0
Le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Kent Hehr, à une table ronde informative à Edmonton le 4 juin 2016 dans le cadre de l'examen de la politique de défense.(Compte Twitter/@kenthehr)
Le ministre des Anciens Combattants et ministre associé de la Défense nationale, Kent Hehr, à une table ronde informative à Edmonton le 4 juin 2016 dans le cadre de l’examen de la politique de défense.(Compte Twitter/@kenthehr)

À la table ronde d’Edmonton dans le cadre de l’examen de la politique de défense, le professeur Jean-Christophe Boucher, chercheur au CIRRICQ (Centre interuniversitaire de recherche sur les relations internationales du Canada et du Québec) et tenant d’une approche modeste et réaliste des besoins du pays en matière de défense, persiste et signe.

Les participants à la table ronde possèdent divers antécédents professionnels et universitaires et se spécialisent en politique étrangère, en politique de défense, en résolution des conflits et en rétablissement de la paix, en ressources humaines ou dans les questions entourant l’Arctique.

Au cours de la table ronde d’une journée, les discussions ont porté sur trois thèmes principaux, soit:

  • les principaux défis liés à la sécurité du Canada;
  • le rôle que doivent jouer les Forces armées canadiennes (FAC) pour contrer les menaces et relever les défis actuels et futurs;
  • les ressources et les capacités nécessaires pour réaliser le mandat des FAC.

Avant la table ronde, les participants ont soumis de courts exposés qui ont été utilisés de pair avec le document de consultation pour orienter la discussion, qui a duré toute la journée. .Ces exposés peuvent être consultés sur le portail de consultation en ligne dans le cadre de l’examen de la politique de défense.

C’est ainsi que Jean-Christophe Boucher, chercheur associé au CIRRICQ et professeur à l’Université MacEwan, qui avait fait une présentation remarquée à la table ronde organisée à Montréal le 7 mai dernier, s’attirant toutefois les regards courroucés de certains militaires présents, a récidivé aujourd’hui à Edmonton.

« Je soutiens que pour que le Canada puisse relever les défis propres au XXIe siècle en matière de sécurité et pour mousser la réputation du Canada à l’international, nous devrions encourager les Forces armées canadiennes à se spécialiser davantage », écrit Jean-Christophe Boucher dans son exposé, au grand dam de certains militaires qui craignent comme la peste une trop grande spécialisation où ils se retrouveraient « coincés » dans des choix et orientations pour des années à venir et qui n’ont de cesse de répéter qu’une capacité perdue prendra des années à rebâtir.

Pour l’universitaire, « même si le régime international peut être perçu comme étant incertain ou même instable par certains États, ce n’est pas la réalité du Canada, le Canada est un pays extraordinairement sécuritaire, les menaces à sa sécurité sont limitées à court et à moyen terme ».

Si on ajoute à cela, le « manque de volonté politique, tout particulièrement dans le contexte de l’accroissement des déficits budgétaires à Ottawa, pour augmenter de manière significative les dépenses militaires à court et à moyen terme », le Canada devrait plutôt restructurer sa politique de défense dans l’objectif d’encourager les Forces armées canadiennes à se spécialiser davantage et se concentrer par ailleurs sur des projets d’acquisition judicieux et à faible risque, croît Jean-Christophe Boucher

Exceller dans quelques domaines précis et circonscrits, semble dire le professeur Boucher, serait plus réaliste et permettrait de mousser la réputation du Canada à l’international bien plus qu’en tentant de jouer à être une puissance que nous ne sommes pas.

Les consultations dans le cadre de l’examen de la politique de défense

Le 6 avril dernier, le ministre de la Défense lançait des consultations publiques «dans le cadre d’un dialogue ouvert et transparent avec les Canadiens et d’autres intervenants clés » visant à éclairer l’élaboration d’une nouvelle politique de défense pour le Canada ».

Il s’agit de la première consultation publique sur une politique canadienne de défense en plus de vingt ans.

Il s’agissait aujourd’hui à Edmonton de la quatrième table ronde et de la première tenue par le ministre Kent Hehr, ministre des Anciens combattants et ministre associé à la Défense. Le ministre de la Défense Harjit S. Sajjan a été l’hôte des trois premières tables rondes, qui ont eu lieu à Vancouver le 27 avril 2016, à Toronto le 20 mai 2016 et à Yellowknife le 24 mai 2016.

«Je suis heureux d’avoir eu l’occasion de tenir une table ronde d’aujourd’hui à Edmonton. L’expertise approfondie fournie par les participants, ainsi que la rétroaction reçue par l’intermédiaire du portail de consultation en ligne, témoignent de l’importance d’un dialogue ouvert et transparent sur des questions d’importance pour la population canadienne.», a déclaré le ministre Hehr après la rencontre.

«Je tiens à remercier tous les Canadiens qui ont participé à l’examen de la politique de défense jusqu’à maintenant. La rétroaction fournie lors des tables rondes d’intervenants et des assemblées organisées par les députés et sénateurs, ainsi que les commentaires formulés en ligne contribueront à éclairer l’élaboration d’une nouvelle politique de défense pour le Canada qui garantira que les Forces armées canadiennes disposent des ressources nécessaires pour contrer les menaces et relever les défis qui se présenteront dans les années à venir.», a pour sa part déclaré le ministre de la Défense, Harjit Sajjan.

Parlementaires, experts et alliés aussi invités à donner leur avis

Les comités de la Chambre des communes et du Sénat sur la défense nationale ont été eux aussi invités à se pencher sur quelques questions particulièrement pertinentes dans le cadre de l’examen de la politique de défense. Tous les députés et sénateurs ont été renseignés sur le sujet et sont incités à tenir des séances de consultation communautaires dans leur circonscription ou leur région.

Et, toujours dans le cadre de l’examen de la politique de défense, le ministre Sajjan a également sollicité l’avis d’alliés et de partenaires internationaux, notamment celui de la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, à Berlin le 1er juin, ainsi que ceux de ses homologues de la région de l’Asie-Pacifique à l’occasion du Sommet de l’Institut international d’études stratégiques (IISS) sur la sécurité en Asie, qui se déroule du 3 au 5 juin 2016.

Un groupe consultatif ministériel a aussi été créé. Au cours de la prochaine année, quatre éminents Canadiens spécialisés dans les domaines de la défense, de la sécurité, des affaires étrangères et des questions juridiques appuieront et conseilleront le ministre de la Défense nationale durant le processus d’examen de la politique.

Les prochaines tables rondes

Outre les tables rondes organisées par le ministère de la Défense, les organisations ou individus qui le désirent peuvent organiser une séance de consultation sur la politique de défense dans leur région. C’est ainsi qu’une vingtaine d’experts provenant de dix universités canadiennes et le ministre de la Défense y ont discuté de la défense du Canada au 21e siècle qui s’inscrivait dans le cadre des consultations publiques sur la politique de défense, mais était organisé par le CIRRICQ à Montréal, et non par le ministère, même si le ministre Sajjan était présent.

D’autres tables rondes du genre auront lieu

  • Le 5 juin 2016, Organisée par la députée fédéral Karen McCrimmon –
  • Le 10 juin 2016 Organisée par John Aldag, député
  • Le 11 juin 2016: Organisée par le Royal United Services Institute (RUSI) – Vancouver –
  • Et les 6 et 7 juillet 2016: Organisée par la Western Canadian Defence Industries Associations

Organisée par la députée fédéral Karen McCrimmon – le 5 juin 2016
Endroit : la Légion royale canadienne, 70, rue Hines, Kanata, ON
Date et heure : le 5 juin 2016, à 16 h
Ouvert : Ouvert à tous
Organisateur : Députée fédéral Karen McCrimmon
Pour de plus amples renseignements, s’adresser à : [email protected]

Organisée par John Aldag, député – le 10 juin 2016
Endroit : la Légion royale canadienne filiale 6 Cloverdale, CB
Date et heure : le 10 juin 2016, de 14 h 30 à 16 h
Ouvert : Ouvert à tous
Organisateur : Député fédéral John Aldag
Pour de plus amples renseignements, s’adresser à : Shirley Stewart au 604-575-6596

Royal United Services Institute (RUSI) – Vancouver – le 11 juin 2016
Endroit : Langley Events Centre, Langley, CB
Date et heure : le 11 juin 2016, de 9 h à 16 h
Ouvert : Ouvert à tous
Organisateur : RUSI Vancouver
Pour de plus amples renseignements, s’adresser à : [email protected]

Western Canadian Defence Industries Associations – les 6 et 7 juillet 2016
Endroit : Théâtre Cardel, 180, boul. Quarry Park SE, Calgary, AB
Date et heure : les 6 et 7 juillet 2016 (le calendrier et l’ordre du jour sont affichés sur le site Web)
Ouvert : Ouvert à l’industrie de l’aérospatiale, de la défense et de la sécurité et les organisations connexes
Organisateur : Western Canadian Defence Industries Association (WCDIA)
Pour de plus amples renseignements, s’adresser à : www.wcdia.com pour s’inscrire OU Mme Denean Tomlin, directrice générale, [email protected]

Quant aux tables rondes organisées par le ministère, qui se tiendront à Montréal le 27 juin 2016 et à Halifax le 28 juin 2016, c’est le secrétaire parlementaire du ministre de la Défense nationale, John McKay, qui en sera l’hôte.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.