Jennie Carignan devient la femme officier la plus haut gradée de l’Armée dans les armes de combat

0

Hier, le 15 juin, la brigadier-général Jennie Carignan est devenue la femme la plus haut gradée au sein des armes de combat lors d’une cérémonie présidée par le commandant de l’Académie canadienne de la Défense, le major-général Éric Tremblay.

L’Armée canadienne considère la promotion de la brigadier-général Carignan comme étant des plus stimulantes, puisque Jennie Carignan compte parmi les premières femmes à s’être intégrée au groupe professionnel des sapeurs de combat après que tous les groupes professionnels militaires ont été ouverts aux femmes en 1989, exception faite du service à bord des sous-marins (qui a été ouvert aux femmes en 2000).

À la suite de sa promotion, elle occupe le poste de chef d’état-major des opérations de l’Armée.

Le chef d’état-major des opérations de l’Armée apporte un soutien d’état-major stratégique au commandant de l’Armée canadienne afin de diriger, de gérer, de synchroniser et de maintenir en puissance l’Armée. Le chef d’état-major des opérations de l’Armée gère aussi l’état-major de l’Armée pour le compte du commandant de l’Armée canadienne.

Le parcours de la brigadier-général Carignan est exceptionnel et compte 30 années de service militaire. Elle détient plusieurs diplômes, dont un en génie du carburant et des matériaux (Collège militaire royal du Canada), une maîtrise en administration des affaires (Université Laval), et une maîtrise en arts et en science militaires (United States Army School of Advanced Military Studies du Kansas).

Elle a été déployée en Bosnie-Herzégovine, sur le plateau du Golan ainsi qu’en Afghanistan, en qualité de commandante du Régiment du génie de la Force opérationnelle de Kandahar. La brigadier-général Carignan s’est récemment vu décerner la prestigieuse médaille de la Gloire de l’Escolle, qui récompense les diplômés de l’Université Laval qui se sont distingués sur le plan professionnel et au service de leur communauté.

Le Canada est un chef de file mondial en ce qui concerne la proportion des femmes qui servent au sein de tous les métiers et groupes professionnels des forces armées. Parmi nos alliés, les Forces armées canadiennes (FAC) se sont acquis la réputation enviable de meneur de file en en matière d’intégration des femmes dans les forces militaires. Les changements apportés aux politiques relatives au personnel des FAC ont suivi l’adoption par le Parlement de la Loi canadienne sur les droits de la personne (1985) et la Charte canadienne des droits et libertés (1982).

Les femmes dans les forces

Le colonel Jennie Carignan, commandant du CMR Saint-Jean, encourage les élofs à quelques minutes du départ de la course à obstacles (Photo: Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Jennie Carignan, alors colonel et commandant du CMR Saint-Jean, encourage les élofs à quelques minutes du départ de la course à obstacles (Photo: Nicolas Laffont/45eNord.ca)
Aujourd’hui, les femmes sont des membres indispensables de l’équipe des Forces armées canadiennes. Visant constamment l’excellence, ces 10,000 femmes sont guidées par leur engagement dans la communauté et par leur désir de changer les choses. Les femmes dans les Forces améliorent constamment leurs compétences et leurs connaissances grâces aux études, au leadership, ainsi qu’aux nombreuses occasions de voyager et partir à l’aventure.

Leurs rôles dans la marine, l’armée, et les forces aériennes donnent aux femmes le pouvoir de dépasser leurs limites et leurs attentes, tout en réalisant leur plein potentiel en tant que membre d’une équipe dynamique et passionnante. De l’aéronautique à l’entretien des sous-marins en passant par l’administration des services de santé, toutes les centaines d’emplois disponibles dans les Forces sont ouverts aux femmes.

La contribution essentielle des femmes dans les Forces, par le biais de ses missions ici et à l’étranger, aide constamment à améliorer la vie des autres. Leurs rôles de plus en plus novateurs dans le spectre entier des responsabilités au sein des Forces donnent aux femmes des possibilités inégalées de formation et de développement de carrière qui leur permettent d’accomplir leurs ambitions personnelles et professionnelles.

Jenny Carignan, une pionnière

De gauche à droite: la brigadier-général Lise Bourgon, la contre-amiral Jennifer Bennett, la colonel Jennie Carignan, la capitaine de vaisseau Josée Kurtz, et la padre Bonita Mason. (Bombardier-chef Ferreira)
De gauche à droite: la brigadier-général Lise Bourgon, la contre-amiral Jennifer Bennett, la colonel Jennie Carignan, la capitaine de vaisseau Josée Kurtz, et la padre Bonita Mason lors du lancement du collectif « Forces au féminin » en mai 2016 à Montréal. (Bombardier-chef Ferreira)
« La brigadier-général Jennie Carignan continue de faire figure de pionnière pour les femmes dans les Forces armées canadiennes. Sa promotion et sa nomination au poste exigent de chef d’état-major des opérations de l’Armée canadienne illustre bien la diversité et l’égalité des chances au sein de notre force militaire, ainsi que des efforts importants et de la persévérance qu’elle apporte à son travail. Je suis fier de ses réalisations et je suis convaincu que son bagage d’expérience en tant que dirigeante dans les armes de combat lui sera très utile sans son nouveau rôle. », a déclaré le ministre de la Défense, Harjit Sajjan.

« La brigadier-général Carignan est un véritable modèle et elle a fait ses preuves en tant qu’excellente dirigeante d’hommes et de femmes. En ma qualité de championne de la condition des femmes au sein de la Défense, je félicite la brigadier-général Carignan pour sa promotion et sa nomination. Elle sera une source d’inspiration pour nos femmes en service et pour celles qui envisagent de faire carrière dans les FAC. Sa réussite démontre une fois de plus que les portes qui étaient jadis fermées aux femmes sont maintenant grandes ouvertes.», a renchéri la contre-amiral Jennifer Bennett, directrice générale du Centre d’intervention sur l’inconduite sexuelle et championne de la condition des femmes au sein de la Défense,

« Comptant trente années d’expérience au sein de l’Armée canadienne comme soldat, étudiante, éducatrice et dirigeante, la brigadier-général Jennie Carignan est maintenant prête à contribuer à la défense de notre pays en tant qu’officier général des armes de combat. Grâce à ses excellents états de service au Canada et à l’international, elle continuera de servir et de diriger à son nouveau poste de chef d’état-major des opérations de l’Armée, au quartier général de l’Armée canadienne. », a déclaré pour sa part le lieutenant-général Marquis Hainse, commandant de l’Armée canadienne.

En date du mois de février 2014, le pourcentage de femmes au sein de la Force régulière et de la Première réserve des FAC était de 15 %, ce qui représente plus de 9 549 femmes dans la Force régulière et plus de 4 404 femmes dans la Première réserve.

Les commentaires sont fermés.