Sajjan au Dialogue de Shangri-la: «Le Canada est pour une grande part une nation du Pacifique»

0
Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, au Dialogue de Shangri-la 2016. (Défense nationale)
Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, au Dialogue de Shangri-la 2016. (Défense nationale)

Le ministre de la Défense, Harjit Sajjan, a conclu aujourd’hui un voyage à Berlin, puis à Singapour, au Dialogue de Shangri-la où il a affirmé, lui qui est aussi député à la Chambre des Communes d’une circonscription de la la côte canadienne du Pacifique, que le Canada était également une nation du Pacifique.

Le ministre canadien s’est aussi rangé, comme on pouvait s’y attendre, du côté de Washington dans le contentieux qui l’oppose à la Chine en mer de Chine méridionale.

Au cours de ses voyages à Berlin et Singapour, le ministre a rencontré plusieurs homologues étrangers afin d’aborder avec eux des questions liées à la défense et à la sécurité dans le cadre de l’examen de la politique de défense du Canada.

À Berlin, le ministre Sajjan a prononcé une allocution lors du dîner annuel du programme de bourses Arthur F. Burns le 1er juin 2016. Il a notamment présenté les observations du Canada sur les menaces actuelles à la sécurité mondiale et a fait valoir l’importance de la liberté de presse.

Le programme de bourses Arthur F. Burns a été créé en l’honneur de l’ancien ambassadeur américain en Allemagne et président de la Réserve fédérale américaine. Il donne à vingt journalistes prometteurs de l’Allemagne et de l’Amérique du Nord la possibilité d’acquérir une expérience professionnelle et personnelle dans l’autre pays partenaire. En 2013, le programme a été élargi aux journalistes canadiens.

«J’ai été honoré de prendre la parole lors du dîner annuel du programme de bourses Arthur Burns; à cette occasion, j’ai souligné l’engagement du Canada à l’égard d’une collaboration, d’une ouverture et d’une transparence accrues — y compris avec les journalistes.», a déclaré le ministre.

Le ministre Sajjan a aussi rencontré la ministre allemande de la Défense, Ursula von der Leyen, au cours de son séjour à Berlin. Les deux ministres ont échangé leurs points de vue sur une gamme de questions de sécurité et de défense d’intérêt commun et ont profité de l’occasion pour discuter des progrès réalisés dans le cadre des examens de la politique de défense en cours au Canada et en Allemagne.

Enfin, le ministre Sajjan a visité le cimetière de la Commission des sépultures de guerre du Commonwealth, où il a rendu hommage aux soldats tombés au champ d’honneur.

Le Canada, lui aussi une nation du Pacifique tant par la démographie que par la géographie

À Singapour, le ministre Sajjan a assisté au 15e Sommet annuel de l’Institut international d’études stratégiques (IISS) sur la sécurité en Asie, communément appelé «Dialogue du Shangri-La», marqué, cette année encore, par les contentieux territoriaux en mer de Chine méridionale et les échanges « musclés » entre la Chine et les États-Unis.

Au cours de ce sommet, le ministre Sajjan, qui en était à sa première participation au Dialogue de Shangri-la, s’est joint en tant qu’expert à une séance plénière intitulée «La poursuite d’objectifs communs en matière de sécurité» en compagnie du ministre adjoint de la Défense russe, Anatoly Antonov, et du ministre de la Défense du de Singapour, le pays hôte du Sommet, le Dr Ng Eng Hen.

« Nous croyons que la diversité n’est pas une faiblesse, mais une source de force », a déclaré à cette occasion le ministre Sajjan, ne manquant de rappeler, lui qui est député de Vancouver-Sud, qu’un grand nombre d’immigrants venus de la région Asie-Pacifique se sont établis dans la région de Vancouver, sur la côte canadienne du Pacifique, soulignant par le fait même les liens qui unissent le Canada à l’Asie.

Il a aussi rappelé que l’ensemble des pays du Pacifique représentent le deuxième partenaire commercial du Canada après son voisin américain.
Le ministre, qui est né en Inde et à grandi à Vancouver, a affirmé que le Canada était lui aussi une nation du Pacifique tant par la démographie que par la géographie.

Contentieux en mer de de Chine méridionale: le Canada se range du côté de Washington

Alors que, la veille, le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, déclarait que les querelles de souveraineté doivent être réglées par la diplomatie, non par la politique du fait accompli menée par la Chine, Harjit sajjan s,est rangé du côté de Washington dans le contentieux qui l’oppose à la Chine.

Se faisant l’écho des propos tenus samedi par le chef de la diplomatie américaine, le ministre s’est engagé au nom du Canada à travailler avec des partenaires de l’Asie-Pacifique pour renforcer la stabilité régionale et s’attaquer à des enjeux complexes liés à la sécurité mondiale et à contribuer à la création d’un ordre fondé sur des principes et des règles.


Shangri-la Dialogue 5e Plénière. Allocution du ministre Sajjan de 5 min 11 sec à 16 min 26 sec. (IISS)

Le Sommet de l’IISS sur la sécurité en Asie constitue l’assemblée par excellence sur les questions de sécurité dans la région de l’Asie-Pacifique, indique le ministère canadien de la Défense dans son communiqué sur le sommet. Il réunit les ministres et les chefs de la défense de plus de 25 pays de cette région et d’ailleurs.

«Le Dialogue du Shangri-La constituait une excellente occasion de rencontrer mes homologues de l’Asie-Pacifique afin d’échanger nos points de vue sur les enjeux pressants en matière de sécurité dans la région. Je suis impatient à l’idée de poursuivre les discussions sur la façon de continuer à collaborer pour s’attaquer aux défis communs sur les plans de la défense et de la sécurité dans cet environnement de sécurité complexe et en constante évolution.», a souligné Harjit Sajjan.

Rencontres bilatérales en marge du Sommet

En marge du Sommet sur la sécurité, le ministre Sajjan a aussi rencontré un certain nombre de ses homologues, notamment le ministre de la Défense de Singapour, Dr. Ng Eng Hen, le ministre de la Défense de la France, Jean-Yves Le Drian, le ministre de la Défense du Japon, Gen Nakatani, le ministre de la Défense de l’Inde, Manohar Parrikar, le sous-ministre de la Défense du Vietnam, le lieutenant général Nguyen Chi Vinh, et le ministre d’État de la Défense du Sri Lanka, l’honorable Ruwan Wijewardene. Les discussions ont principalement porté sur les priorités communes en matière de défense et de sécurité et sur l’examen de la politique de défense du Canada.

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.