Le NCSM Windsor éprouve des problèmes mécaniques en mer

0
Le NCSM Windsor en surface près de la côte de Terre-Neuve et le Labrador pendant son retour à Halifax le dimanche 13 décembre 2015.(MND)
Le NCSM Windsor en surface près de la côte de Terre-Neuve et le Labrador pendant son retour à Halifax le dimanche 13 décembre 2015.(Photo d’illustration/Archives »MND)

Après une semaine de formation exigeante en mer au large de la côte est, le NCSM Windsor a éprouvé un problème mécanique le 3 Juin impliquant une pièce de l’un des deux moteurs diesel du sous-marin.

Bien qu’il y ait un deuxième système disponible pour faire fonctionner le sous-marin, « l’option prudente était de ramener le sous-marin à sa pleine capacité opérationnelle immédiatement », a déclaré le le commandement des Forces maritimes de l’Atlantique – FMAR-A.

Le sous-marin est maintenant de retour à son port d’attache de Halifax, où le personnel des installations d’entretien de la flotte effectuera une inspection et les réparations. Une enquête technique est en cours pour déterminer pourquoi la pièce de l’un des deux moteurs diesel du sous-marin était défectueuse.

L’inspection permettra également de déterminer quels seront les travaux de réparations nécessaires.

La priorité est d’avoir le sous-marin opérationnel pour remplir ses engagements prévus mais les ajustements au programme ne peuvent être estimés jusqu’à ce que l’inspection détaillée soit complétée, précise le commandement.

Le NCSM Windsor a eu un programme chargé, note aussi le commandement dans le communiqué qui explique ce week-end les problèmes mécaniques du sous-marin qui a navigué plus de 200 jours au cours de l’année écoulée, effectuant des opérations de surveillance, développant de nouvelles capacités maritimes et contribuant au haut niveau de préparation des forces maritimes de l’OTAN.

Le Windsor devait participer en septembre à l’exercice CUTLASS FURY, dirigé par le Canada, avant une pause en octobre pour des travaux d’entretien.

Les sous-marins de la classe Victoria « sont une partie essentielle de la stratégie de sécurité maritime nationale et internationale de la Marine royale du Canada. Nous exigeons beaucoup du NCSM Windsor dans l’accomplissement du mandat de la Marine à la maison et à l’étranger, et nous nous assurerons le bateau et son équipage ont tout ce dont ils ont besoin pour poursuivre leur mission le plus tôt possible. », a déclaré pour sa part le Vice-amiral Mark Norman, commandant de la Marine royale du Canada

« L’équipe de commandement et l’équipage du NCSM Windsor sont très fiers du travail qu’ils ont accompli au cours de l’année écoulée. Je les félicite pour leurs succès travail et de partage leur déception pour cet ennui mécanique. Leur rythme opérationnel a été sans pareil et ils ont effectué leur travail admirablement dans des circonstances exigeantes. Nos installations de maintenance Cape Scott possèdent les compétences nécessaires pour veiller à ce que le Windsor retourne à la mer dès que possible pour poursuivre son important travail « , a expliqué de son côté le Contre-amiral John Newton, commandant des Forces maritimes de l’Atlantique.

Les sous-marins sont parmi les machines les plus complexes du monde, fait observer le commandement des Forces maritimes Atlantique.

« Ils fonctionnent dans un environnement impitoyable. Cela nécessite un processus de certification de matériel et une formation très rigoureuse qui assure la sécurité de l’équipage et du sous-marin », souligne le commandement, qui rappelle que les sous-marins canadiens sont utilisés pour diverses missions, dont la surveillance des océans, la protection des forces navales, le soutien des forces d’opérations spéciales, la sécurité des frontières et la lutte contre le trafic de drogue.

Les commentaires sont fermés.