Le patron de la 2e Division du Canada, Stéphane Lafaut, devient sous-ministre à Québec (PHOTOS)

0

Jeudi 23 juin s’est déroulée à Montréal la cérémonie de passation de commandement entre le Brigadier-général Stéphane Lafaut, qui devient sous-ministre au Transport à Québec, et le Brigadier-général Hercule Gosselin, qui est à compter de ce jour le nouveau commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est) (2 Div CA / FOI (Est).

La 2e Division du Canada (2 Div CA) est une des six formations principales qui relèvent du Quartier général de l’Armée canadienne (AC) à Ottawa. La 2 Div CA inclut toutes les unités de la Force régulière et de la Réserve de la province du Québec.

C’est le commandant de l’Armée canadienne (CAC), le Lieutenant-général Hainse, qui partira lui-même à la retraite cette année, qui a présidé la cérémonie en début d’après-midi à la Garnison Montréal (côté nord), rue Hochelaga.

Le Brigadier-général Stéphane Lafaut, le commandant sortant, a remis le commandement de la 2 Div CA / FOI (Est) à son successeur devant une garde d’honneur de plus de 100 militaires de la Division, incluant une dizaine de membres du 2e Groupe de patrouille des Rangers du Canada (2 GPRC) dont 6 membres avaient été décorés par lui la veille à Montréal, les dernières décorations qu’il remettait avant la fin, aujourd’hui, de sa longue carrière militaire.

Après 33 ans de loyaux services, dans les Forces armées canadiennes, le brigadier-général Lafaut part maintenant relever d’autres défis. Le 22 juin, un jour avant la passation de commandement, le premier ministre du Québec, Philippe Couillard, a annoncé que Stéphane Lafaut est nommé, à compter du 4 juillet 2016, sous-ministre associé au ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports. Un poste où le serviront sana doute sa longue expérience dans les Forces armées, sa formation (en administration, en sciences politiques, en science de la défense et en gestion et politique de sécurité et défense) et son sens du leadership au moment où ce ministère traverse une période difficile.

Lors de cette même cérémonie de passation de commandement, il y a eu un également un changement de garde du sergent-major divisionnaire. En effet, l’Adjudant-chef David Tofts a remis la canne du sergent-major à son successeur l’Adjudant-chef Terry Garand. L’Adjuc Tofts occupera désormais le poste de sergent-major au Centre de la doctrine et de l’instruction de l’Armée canadienne à Kingston en Ontario.

Dans l’auditoire étaient présents des collègues, des membres de la famille des commandants et sergent-major entrant et sortant ainsi que plusieurs invités d’honneur, dont l’Honorable Michel Doyon, Lieutenant-gouverneur du Québec, Mme Lise Thériault, ministre de la Condition féminine ainsi que Denis Coderre, Maire de Montréal et plusieurs représentants des corps policiers de la province.

Les félicitations du commandant de l’Armée

Comme il se doit, le Lieutenant-général Marquis Hainse commandant de l’Armée canadienne, a félicité le commandant sortant avant d’accueillir le commandant entrant.

« Félicitations et merci au Brigadier-général Stéphane Lafaut pour les réalisations importantes accomplies au cours des deux dernières années. Grâce à son dévouement exemplaire et son professionnalisme démontré dans le cadre de ses fonctions, la 2e Division du Canada et la Force opérationnelle interarmées (Est) a accompli avec brio sa mission et ses objectifs au cours des deux dernières années. Merci Stéphane et bonne continuation dans tes nouveaux projets. », a déclaré le Lieutenant-général Hainse.

« Ce fut un honneur et un privilège d’assumer le commandement des troupes du Québec. Je vous assure qu’ils font honneur à la population québécoise et canadienne. C’est avec un pincement au cœur que je quitte non seulement mon commandement, mais que je prends aussi ma retraite des Forces armées canadiennes après 33 années de carrière. Je garde d’excellents souvenirs et j’ai bien hâte de prendre du temps avec ma famille et entamer ma deuxième carrière. Merci à toutes et à tous pour votre support et bons souhaits. », a déclaré quant à lui le Brigadier-général Stéphane Lafaut.

Le Brigadier-général Stéphane Lafaut s’était enrôlé en 1983 et avait obtenu son brevet d’officier une année plus tard au sein du Royal 22e Régiment.

Le Brigadier-général Stéphane Lafaut joint les Forces armées canadiennes en 1983 et obtient son brevet d’officier une année plus tard au sein du Royal 22e Régiment.

Durant ses tours de services opérationnels comme officier junior et sénior, le Brigadier-général Lafaut occupe différents postes de commandement et d’état-major dans les trois bataillons et à l’École de combat du Royal 22e Régiment à Valcartier au Québec et à Lahr en Allemagne. Il sert également au sein de l’unité contre-terroriste nationale, la Force opérationnelle interarmées 2 pendant deux ans. Durant ces années, il participe aux missions des Nations-Unis à Chypre en 1992, en ex-Yougoslavie en 1993 et en Irak en 2000.

Il effectue aussi deux opérations nationales, soit les inondations au Manitoba en 1997 et la crise du verglas au Québec en 1998. Promu lieutenant-colonel en 2005, il prend le commandement du 1er Bataillon, Royal 22e Régiment où il entraîne la Force opérationnelle 4-06 qui déploiera des troupes en Afghanistan. Deux années plus tard, il prend le commandement de l’Équipe de liaison et de mentorat opérationnel et se déploie à Kandahar où son unité conduira des opérations de combat avec les forces afghanes.

Après sa promotion au grade de colonel et un tour de service à Ottawa, il devient en juin 2011, le 26e commandant du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada à Valcartier. Le 21 juin 2014, il prend le commandement des militaires de l’armée au Québec en devenant le Général-commandant de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est).

Le Brigadier-général Lafaut a aussi servi à quelques reprises dans des postes d’état-major, initialement au quartier général de la Force mobile à St-Hubert, puis à Ottawa, au quartier général de la Défense nationale. Il a ainsi occupé les postes de coordonnateur de carrière à deux reprises, initialement pour les officiers de l’infanterie et quelques années plus tard pour tous les officiers et sous-officiers des métiers de combat.

Il a aussi dirigé le Centre de commandement de la Défense nationale et lorsqu’il a été promu colonel en 2009, est devenu le directeur des opérations (G3) de l’Armée canadienne. Finalement, le 5 juillet 2013, il est promu à son grade actuel et est affecté au poste de directeur général associé de l’Équipe de la réforme de la sécurité du ministère de la Défense nationale où il sera récipiendaire du Prix d’excellence du sous-ministre de la Défense nationale.

Le Brigadier-général Lafaut est officier de l’Ordre du mérite militaire et s’est aussi vu octroyé la Croix du service méritoire pour ses états de service en Afghanistan. S’étant joint très jeune à la communauté militaire, il a subséquemment complété un certificat en administration, un baccalauréat en sciences politiques, une maîtrise en science de la défense et une autre maîtrise ès arts en gestion et politique de sécurité et défense. Il est aussi diplômé du cours de Commandement et d’état-major du Collège des Forces canadiennes à Toronto ainsi que du Programme de sécurité nationale délivré à la même institution.

Le Brigadier-général Lafaut et son épouse ont deux filles.

Le commandant entrant

« Je félicite le Brigadier-général Hercule Gosselin pour cette nomination. Ce nouveau défi est une étape importante dans une carrière. Son parcours militaire et son expérience font de lui le candidat idéal pour mener les troupes du Québec et accomplir les missions qui lui seront confiées. », a ensuite ajouté le Lieutenant-général Hainse.

« C’est pour moi une grande joie que de revenir servir à la 2e Division du Canada et la Force opérationnelle interarmées (Est). C’est également un honneur et un privilège que de pouvoir commander une équipe professionnelle et compétente comme celle-ci. Maintenant que les troupes sont de retour à la maison, mon objectif principal sera de proposer des entraînements stimulants et pertinents afin que les militaires du Québec conservent un haut niveau de compétence et demeurent prêts à toutes éventualités, tant au Canada qu’à l’étranger. », lui a répondu le Brigadier-général Hercule Gosselin.

Avant de prendre le commandement de la 2e Division et de la Force opérationnelle Interarmées )Est) aujourd’hui, le Bgén Hercule Gosselin, qui a débuté sa carrière militaire en 1988, occupait le poste de chef d’état-major des opérations de l’Armée canadienne depuis le 20 juillet 2015.

Le Bgén Hercule Gosselin occupe le poste de chef d’état-major des opérations de l’Armée canadienne depuis le 20 juillet 2015.

Le Bgén Gosselin a obtenu en 1988 un baccalauréat spécialisé en études militaires et stratégiques du Collège militaire royal de St-Jean comme fantassin. Sa première affectation au sein du Royal 22e Régiment fut au 1er Bataillon à Lahr, en Allemagne, où il sert à titre de commandant de peloton, officier d’administration puis officier des opérations de la compagnie d’infanterie canadienne qui est déployée au Qatar pour la durée de la guerre du Golfe et du Koweït. De 1991 à 1993, il sert au sein du 1er Commando et du Régiment aéroporté du Canada. Durant cette période, il sert en Somalie à titre de commandant adjoint puis comme commandant intérimaire du Commando du Quartier général.

De décembre 1993 à juin 1995, il est muté à Ottawa où il occupe le poste d’aide de camp du Gouverneur général du Canada. Par la suite, après avoir complété le cours de commandement et d’état-major de la Force terrestre, il est affecté à la Garnison Valcartier au quartier général du 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada.

Promu major en 1997, il se joint au 2e Bataillon, Royal 22e Régiment à titre de commandant d’une compagnie d’infanterie de ligne avec laquelle il est déployé à Haïti, puis lors de la tempête de verglas qui a sévi dans la région de Montréal en janvier 1998. Par la suite, il commande la compagnie des services jusqu’en décembre 2000. Il obtient un diplôme d’études de 2e cycle en administration à l’Université Laval à Québec en 2001.

Il gradue du Collège de commandement et d’état-major des Forces canadiennes à Toronto à l’été 2002 où il obtient une maîtrise en études de la défense. Suite à sa mutation à Ottawa à l’été 2002, il sert à titre d’aide de camp du chef d’état-major de la Défense jusqu’à janvier 2004.

Promu lieutenant-colonel en janvier 2004, il est déployé en Afghanistan à titre d’officier de liaison et planificateur opérationnel auprès du quartier général des Forces de la coalition américaine situées à Kaboul.

À son retour au Canada, il devient commandant adjoint, ainsi que commandant de l’Unité de soutien au commandement, du 5e Groupe de soutien du secteur. De juin 2006 à juin 2008, il est commandant du 2e Bataillon, Royal 22e Régiment et de la Citadelle de Québec. À l’été 2008, il obtient une maîtrise en administration des affaires (M.B.A.) et il retourne à Ottawa pour se joindre à l’équipe du Directeur général – Politique de sécurité internationale en qualité de responsable du bureau de la politique pour l’Afrique.

Promu au grade de colonel en février 2009, il assume les devoirs de Directeur – Politique du maintien de la paix. En novembre 2010, il prend le commandement de l’Élément de liaison et de mentorat opérationnel à Kandahar en Afghanistan afin de développer les capacités de l’armée et de la police nationale afghane, mission pour laquelle il s’est vu octroyer la Médaille du service méritoire. À son retour de déploiement en juillet 2011, il prend le commandement de la Force opérationnelle contre les dispositifs explosifs de circonstance des Forces canadiennes.

Il a été admis au sein de l’Ordre du mérite militaire, à titre d’officier, en 2011 et il a complété le Programme de sécurité nationale en juin 2013. Le 12 juillet 2013, il devient le commandant du Groupe de soutien de la 2e Division du Canada, et ce, jusqu’au 16 juillet 2015 où il obtient son grade actuel.

La 2e Division du Canada (2 Div CA)

Le rôle de la 2e Division est de générer des forces terrestres polyvalentes, entraînées, prêtes à répondre aux besoins du Canada en matière de défense et à offrir une sécurité accrue aux Canadiens et Canadiennes. Elle contribue également à la réalisation des objectifs liés à la politique étrangère et à la sécurité nationale. La 2 Div CA maintient en permanence ses capacités afin de pouvoir intervenir en tout temps, peu importe le type de mission; qu’il s’agisse d’une opération d’aide humanitaire, d’une mission de combat ou d’une mission de maintien de la paix.

La FOI (Est) est l’une des six forces opérationnelles interarmées régionales des FAC qui dirigent des opérations nationales. C’est une force de dernier recours dont le mandat est de répondre aux demandes des autorités civiles et de les appuyer.

Au Québec, lorsque les autorités civiles font une demande officielle auprès au gouvernement du Canada afin d’obtenir l’appui des Forces armées canadiennes (FAC), comme ce fut le cas lors des inondations du Richelieu (2010) par exemple, ce sont les militaires de la Force opérationnelle interarmées (Est) (FOI (Est)) qui interviennent pour prêter main-forte aux autorités civiles.

Dans le cas d’une catastrophe naturelle ou lors d’un incident critique dans sa zone de responsabilité (le Québec), le général-commandant de la 2e Division du Canada et commandant de la FOI (Est) emploie tous les militaires de la Force régulière et de la Force de réserve des trois éléments (Terre, Air, Mer) pour appuyer les autorités civiles.

MISSION

La mission de la 2e Division du Canada et de la Force opérationnelle interarmées (Est) (2 Div CA / FOI (Est)) est de générer des forces agiles, crédibles et capables d’opérer dans un contexte interarmées, autant au niveau national qu’expéditionnaire, afin de contribuer à atteindre les objectifs de défense et de sécurité du Canada.

FORMATIONS ET UNITÉS

La 2 Div CA est composée de quatre formations principales, agissant toutes sous le commandement du Quartier général du secteur situé à Montréal:

Localisé à Valcartier (Québec), le 5e Groupe-brigade mécanisé du Canada (5 GBMC) est une formation de combat de l’Armée canadienne. Créée en 1968, la Brigade compte aujourd’hui sur un effectif de près de 4800 militaires (réguliers et réservistes) et d’employés civils, et dispose d’environ 1200 véhicules de différents types.

Les 24 unités de la réserve regroupent les militaires de la Force de réserve au sein de deux formations qui rassemblent respectivement les unités de l’ouest et de l’est du Québec : les 34e Groupe-brigade du Canada (34 GBC) et 35e Groupe-brigade du Canada (35 GBC).

Le Groupe de soutien (GS) de la 2e Division du Canada dispense le soutien nécessaire à toutes les unités de la Division de même qu’aux unités hébergées ne relevant pas de la force terrestre. En plus d’assurer les services de soutien au combat, cette formation est responsable des principales base et garnisons que compte l’Armée canadienne au Québec : Base Valcartier, garnison Montréal et garnison Saint-Jean.

L’instruction et la formation sont assurées par l’École de leadership et de recrues des Forces canadiennes (ELRFC) et par le Centre d’instruction de la 2e Division du Canada (CI 2 Div CA).

Nouvelliste et reporter à CKCV Québec et directeur de l’information à CFLS Lévis, dans les années 70, Jacques N. Godbout a aussi travaillé sur le terrain pour divers instituts de sondage. Intervieweur, animateur et recruteur, il a participé à plusieurs projets de recherche qualitative.

Les commentaires sont fermés.