Op. REASSURANCE : plus que des exercices (PHOTOS/VIDÉO)

0

Présents depuis deux ans en Europe centrale et en Europe de l’est, les quelques 230 militaires de l’Opération REASSURANCE assurent une présence continue auprès de nos alliés dans cette région. Prenant part à pas moins de 26 exercices majeurs en 24 mois, les militaires ne se contentent pas de ce fait et dépasse ce cadre.

Avant tout, la mission canadienne sert à rassurer nos alliés de la région, face à l’agression du puissant voisin russe en Ukraine. Pays membre de l’OTAN, le Canada a levé la main pour prêter main forte à l’Ukraine, la Pologne, la Lituanie, la Lettonie et bien d’autres.

«Ce qu’on s’aperçoit c’est que le Canada a une très bonne réputation. À chaque exercice, à chaque fois qu’on est présent, notre présence est appréciée et remarquée. Le partage de connaissance et d’initiatives qu’on a avec les autres nations est remarquable», a ainsi expliqué à 45eNord.ca le major Éric Beauchamp, commandant de la force opérationnelle terrestre de l’Opération REASSURANCE.

La cinquième et actuelle rotation en place de l’Opération REASSURANCE en Pologne se compose en grande majorité de membres du 1er Bataillon Royal 22e Régiment. Il s’agit donc de la première rotation en deux ans à ne pas être aéroportée, et apporte ainsi une nouvelle dynamique.

«Nos 22 font un travail formidable. Ce sont des experts en leur domaine et ils sont beaucoup appréciés et intégrés», estime également le lieutenant-général Richard Evraire, colonel du Royal 22e Régiment et ancien commandant du 1er Bataillon, en visite à ses troupes en Pologne, durant l’exercice multinational ANAKONDA 16.

Quatre mois après leur arrivée, les militaires canadiens de la cinquième rotation se sont rapidement attelés à s’intégrer le plus possible dans les exercices de leurs alliés, mais également dans des événements locaux, à rencontrer des officiels de pays hôtes et à nouer des relations avec eux, et ce, à l’aide de leurs collègues des ambassades.

Les liens entre les militaires canadiens et les ambassades sont très étroits lors de ce déploiement. En plus de partager sur leurs médias sociaux des photos des différents exercices auxquels la force opérationnelle terrestre de l’Opération REASSURANCE, les ambassades canadiennes ont organisé plusieurs événements, comme le dévoilement d’une exposition photographique de la force opérationnelle terrestre, à l’ambassade à Varsovie, en Pologne, le 6 mai, à l’occasion du 2e anniversaire de la présence militaire canadienne dans la région. De par sa fonction de commandant de la FOT de l’Opération REASSURANCE, le major Beauchamp avait ainsi pu rencontrer le ministre de la défense polonais, Antoni Macierevicz, afin de démontrer le soutien du Canada envers son allié polonais.

Quelques jours plus tard, plusieurs soldats canadiens se sont joints à des Américains pour prendre part à une partie de soccer ayant pour but de marquer le 70e anniversaire du polygone d’entraînement de Drawsko Pomorskie.

Le but de l’officier de liaison était ainsi de «rechercher et créer des relations, des liens avec les ambassades afin de prendre part à des événements de visibilité» dans lesquels la FOT allait se rendre durant son déploiement (Estonie, Lettonie, Lituanie, Roumanie et Pologne), comme l’a expliqué le capitaine Philippe Desjardins en entrevue avec 45eNord.ca. Pour la fête du Canada, le 1er juillet, plusieurs militaires se rendront dans les différentes ambassades pour assurer une présence lors des différents événements organisés.

«Cela a demandé beaucoup de recherches au préalable. Savoir ce que les gens aiment, c’est quoi le moteur économique dans le coin, comment les relations entre personnes fonctionnent», précise pour sa part l’autre officier de liaison, le capitaine Derek Pigeon, qui s’occupe surtout du rayonnement local.

Au cours des quatre premiers mois, plusieurs écoles ont été visitées. «On a fait des présentations sur c’est quoi le Canada, l’Armée canadienne, notre rôle dans l’OTAN. On a aussi montré notre matériel et puis on a eu des activités sportives comme du soccer ou du hockey.»

Également, les liens économiques sont une part non négligeable des relations Canada-Pologne durant le déploiement puisque pas moins de 63 contrats ont été établis entre les militaires canadiens de la roto 5 et des fournisseurs locaux à travers toute l’Europe. Par exemple, 66.000 litres d’eau ont été commandés.

Le lieutenant-général polonais Marek Tomaszycki, commandant de l’exercice ANAKONDA 16 souhaite maintenir un standard entre les militaires canadiens et polonais tel qu’il l’a vu au cours de l’exercice, mais aimerait également encore plus de troupes, comme il l’a affirmé après un entraînement d’opérations urbaines, durant ANAKONDA 16. «Nous souhaitons une plus grande présence canadienne, mais aussi américaine, mais pas seulement. Si d’autres pays de l’OTAN veulent augmenter leur présence en Pologne, alors bien sûr: BIENVENUE!».

Fondateur de 45eNord.ca, Nicolas est passionné par la «chose militaire». Il suit les Forces armées canadiennes lors d'exercices ou d'opérations, au plus près de l'action. #OpNANOOK #OpATTENTION #OpHAMLET #OpREASSURANCE #OpUNIFIER #OpIMPACT #OpLENTUS

Les commentaires sont fermés.