Programmes d’efficacité énergétique dans sept bases militaires pour des économies annuelles de 14 M $

0
La Défense nationale annonce  le 6 juin 2016 des programmes d'efficacité énergétique pour sept bases.(MDN)
La Défense nationale annonce le 6 juin 2016 des programmes d’efficacité énergétique pour sept bases.(MDN)

Dans le cadre de l’engagement du gouvernement du Canada à faire croître l’économie en réalisant d’importants nouveaux investissements dans l’infrastructure verte et les technologies propres, le ministère de la Défense nationale (MDN) a lancé le nouveau programme de contrat de rendement énergétique dans le but d’améliorer l’efficacité énergétique des bases des Forces armées canadiennes partout au Canada.

Lorsque les sept premiers contrats de ce programme seront achevés, le MDN prévoit réaliser jusqu’à 14 millions de dollars en économie annuelle, et réduire les émissions totales de gaz à effet de serre de 30 000 tonnes pendant la durée de vie de ces projets.

Le gouvernement du Canada fera appel à des entreprises de services énergétiques pour mener à bien les projets d’amélioration écoénergétique, sans frais au MDN ou aux contribuables, et à risque limité pour l’État. Les entreprises investiront elles-mêmes entre 5 et 25 millions de dollars par projet et seront repayées sur une période de 5 à 15 ans par les économies réalisées en réduisant la consommation d’énergie. Le MDN améliorera donc son efficacité énergétique sans coût net au gouvernement du Canada, et une fois la période de paiement terminée, le Ministère réalisera d’importantes économies dans ses coûts annuels d’énergie.

Cinq contrats ont déjà été lancés (Greenwood, Cold Lake, Esquimalt, Trenton et Shilo), et un contrat a été attribué (pour RDDC Valcartier). On planifie lancer le contrat pour Alert plus tard cette année.

Dans le cas de la Station des Forces canadiennes Alert, qui se trouve dans le milieu austère du Haut-Arctique, la mise en place de mesures d’efficacité énergétique peut réduire la consommation de mazout de chauffage de 20 pour 100, et réduire de manière importante les émissions de gaz à effet de serre.

Ces contrats de rendement énergétique tireront profit de l’innovation du secteur privé pour mettre en place un éventail de mesures de conservation, y compris la modernisation de l’éclairage, des sources de chaleur et des commandes, et des améliorations aux bâtiments. Dans certains cas, ces travaux pourraient comprendre des mesures qui exigent plus d’investissements et qui ont le plus grand potentiel à réduire les gaz à effet de serre et les coûts de consommation d’énergie, comme le remplacement ou la mise à niveau des installations de chauffage central et des boucles de récupération de chaleur.

Citations

«Ces initiatives environnementales aux bases des Forces armées canadiennes démontrent l’engagement du gouvernement à travailler pour obtenir une économie à faible émission de carbone et résiliente au climat. Tout en faisant réaliser d’importantes économies aux contribuables, ces initiatives réduiront les émissions de gaz à effet de serre et la consommation d’énergie, et aideront à lutter contre les changements climatiques.», a déclaré le ministre de la Défense, Harjit Sajjan,

Faits saillants

Le programme de contrats de rendement énergétique du MDN a premièrement vu le jour en 1993 dans le but d’intervenir activement pour réduire les dépenses du Ministère en énergie et les émissions de gaz à effet de serre.

Le MDN travaille en collaboration avec Construction de Défense Canada et Services publics et Approvisionnement Canada pour obtenir les services d’entreprises de services énergétiques.

Au courant des 20 dernières années, le MDN a mené à bien 25 contrats de rendement énergétique pour améliorer l’efficacité énergétique de son portefeuille de l’infrastructure.

Les contrats de rendement énergétique représentent une approche efficace pour réduire la consommation d’énergie des infrastructures, et sont financés par les économies réalisées, sans coûts supplémentaires nets au MDN.

Le MDN dépense actuellement plus de 170 millions de dollars par année dans l’énergie de l’infrastructure.

Les commentaires sont fermés.