RIMPAC 2016: premières expériences pour des nouveaux gradués

0
Quelques semaines après la collation des grades, plusieurs jeunes sous-lieutenants sont partis prendre part à l'exercice RIMPAC 2016, dans le Pacifique.
Quelques semaines après la collation des grades, plusieurs jeunes sous-lieutenants sont partis prendre part à l’exercice RIMPAC 2016, dans le Pacifique.

À l’origine, nous étions sept officiers de la Marine royale canadienne à être déployés sur un navire américain pour participer à l’exercice de coopération internationale RIMPAC.

Tandis que nous étions à San Diego en attente de partir en mer, nous avons appris la mort tragique d’un collègue, ami et gradué du Collège militaire royal du Canada. Le sous-lieutenant Éric Leclerc était toujours d’une amabilité extraordinaire combinée à une intelligence et un bon sens exceptionnels. L’une d’entre nous, étant particulièrement proche d’Éric, et a immédiatement sauté dans un avion pour aller assister à la cérémonie funèbre. C’est avec une immense tristesse que j’exprime mes condoléances et que je dis: «Éric, je vais pas t’oublier».

Après avoir visité San Diego pendant trois jours, nous sommes embarqués sur le USS San Diego et pris la mer en direction de Hawaï. Le USS San Diego (aussi appelé LPD-22) est un navire de classe San Antonio commissionné en 2012. Il peut transporter près de 700 marines et a la capacité de déployer des véhicules destinés aux opérations amphibies. Attendu que ce navire mesure plus de 200 mètres de long et a un total de 13 étages dans son infrastructure, il m’a fallu plusieurs jours avant de cesser de m’y perdre.

Parmi toutes les accommodations dont le USS San Diego dispose, ce que je préfère est sans contredit le gym extérieur. Même lorsqu’il n’y a pas trop de vent, le navire balance d’un côté et de l’autre. Cela crée un défi intéressant pour l’entrainement. Il y a quelque chose de surréel à être au beau milieu du Pacifique en train de tenter tant bien que mal avec des poids libres qui, selon le mouvement du navire, sont tantôt plus lourds et tantôt plus légers. La musique de mes écouteurs ne couvre jamais totalement le vrombissement sourd des quatre moteurs du USS San Diego.

La nuit, le ciel est magnifique, car exempt de toute pollution lumineuse. La bioluminescence créée par les vagues accompagnée par le son régulier de leur frissonnement créent un spectacle enchanteur pour les marins qui sont sur le pont.

Après sept jours de navigation, nous sommes arrivés à Pearl Harbor, sur l’île d’Oahu. À vingt degrés seulement de l’équateur, le climat est tropical. Bientôt, les navires des vingt-sept nations participant à RIMPAC seront tous ici. En attendant, investi d’un esprit de coopération internationale, je compte bien prendre le temps de visiter les merveilles que Hawaï a à offrir.

Cet article est le premier d’une série visant à partager mon expérience de RIMPAC sur un navire américain. Je vous invite à être attentif à la publication du prochain.

Jérémie Fraser a gradué du Collège militaire royal du Canada en 2016 avec une double spécialisation en Études militaires et stratégiques et en études françaises. De 2008 à 2012, il était soldat d’infanterie au régiment Les Fusillers Mont-Royal.

Les commentaires sont fermés.