Attentat de Nice: le Québec rend hommage aux victimes

0
Québec solidaire de Nice: minute de silence ce matin samedi 16 juillet  devant le consulat en hommage aux victime (Twitter/‏@FranceQC)
Québec solidaire de Nice: minute de silence ce matin samedi 16 juillet devant le consulat en hommage aux victime (Twitter/‏@FranceQC)

Une commémoration en hommage aux victimes de l’attentat de Nice a rassemblé près de 200 personnes samedi devant le consulat de France à Québec, au 500 Grande Allée Est, en présence de représentants gouvernementaux canadiens.

Les hommes et femmes politiques du Canada, le maire de Montréal en tête, n’avaient pas tardé à réagir à la tragédie à Nice, où un camion a foncé dans une attaque terroriste sur la foule qui assistait au feu d’artifice du 14 juillet sur la Promenade des Anglais, faisant au moins 84 morts, dont plusieurs enfants et des centaines de blessés.

Et le bilan pourrait encore s’alourdir, car 121 des quelque 300 blessés restaient hospitalisés samedi, dont 26 en réanimation, selon le ministère français de la Santé.

Aujourd’hui, la ministre des Relations internationales du Québec Christine Saint-Pierre, le ministre de l’Emploi et de la Solidarité sociale du Québec, François Blais, le ministre fédéral des Familles, des Enfants et du Développement social, Jean-Yves Duclos, et le maire de Québec Régis Labeaume ont participé à la manifestation de solidarité à Québec.

Dès 11h00 locale (15H00 GMT), souvent en famille, des anonymes sont venus déposer des fleurs, des bougies ou des peluches au pied du drapeau tricolore en berne jusqu’à la fin du deuil national lundi.

Une minute de silence a été observée, puis quelques responsables politiques ont témoigné de leur solidarité avec le peuple français dont une importante communauté est installée au Québec.

«Cette tragédie nous touche énormément », a déclaré la ministre Saint-Pierre. « Nous avons des racines historiques en France. Le message qu’on veut envoyer au peuple français est de dire que nous sommes de tout cœur avec vous et que nous partageons votre peine».

Les drapeaux du Québec et de la France sont en berne sur l’édifice du Parlement à Québec.

« Il faut se tenir debout, il faut continuer à aller à des rassemblements », a aussi assuré la ministre québécoise des Relations internationales, qui a déposé une gerbe de fleurs blanches et bleues sur le parterre du consulat.

Le ministre canadien de la Famille, Jean-Yves Duclos a aussi appelé à ne pas céder à la peur.

« On vient atteindre la France au plus profond de sa valeur, c’était une attaque envers la France », a dénoncé Romain Vignol, jeune étudiant français à l’université Laval à québec et à l’origine du rassemblement.

Plusieurs personnes ont ensuite signé le registre de condoléances déposé devant le consulat à deux pas du Parlement provincial.

S’adressant aux journalistes à la fin de la cérémonie, le consul général de France à Québec, Nicolas Chibaeff, a qualifié le rassemblement «d’extrêmement émouvant». «C’est aussi extrêmement important. C’est un signal de réunion, de fraternité et, d’une certaine manière, de résilience», a-t-il ajouté.

« On vient atteindre la France au plus profond de sa valeur, c’était une attaque envers la France », a pour sa part dénoncé Romain Vignol, jeune étudiant français à l’université Laval à Québec et à l’origine du rassemblement.

« On est venu pour montrer qu’on a beau être à l’autre bout du monde, on pense encore à notre pays. Ces attaques sont lamentables », a commenté quant à elle une mère de famille française à l’AFP. Et « On fait face à un problème mondial, il faut trouver des solutions ensemble », a confié à son tour un autre Québécois sur place.

D’autres rassemblements avaient été organisés dès vendredi à Toronto (Ontario, centre) et à Vancouver (Colombie-Britannique, ouest) où sur un grand tableau blanc –installé jusqu’à lundi devant le consulat général de France–, quiconque peut inscrire un message « d’espoir ».

Il sera ensuite envoyé à la municipalité de Nice en témoignage du soutien des Canadiens de l’ouest.

Un autre rassemblement s’est également tenu à Montréal à compter de 18 h au consulat général de France dans la métropole québécoise, au 1501 Avenue McGill. Un registre de condoléances suite à l’attentat du 14 juillet à Nice est aussi disponible sur le site du consulat.

Au moins une dizaine de chandelles étaient disposées en face de l’édifice du consulat général, avec des bouquets de fleurs, des oursons en peluche et des drapeaux de la France. La foule, d’au moins 400 personnes tenu une minute de silence, puis a chanté «La Marseillaise».

Plusieurs personnalités politiques étaient présentes, dont la ministre québécoise des Relations internationales, Christine Saint-Pierre, qui avait aussi participé le matin même au rassemblement de Québec, et le maire de Montréal, Demis Coderre. Dans son discours, le maire de Montréal s’est voulu inclusif: « Le vivre ensemble prend tout son sens », a-t-il dit. « N’oublions pas qu’il y a aussi des Algériens, des Tunisiens et des musulmans qui sont morts à Nice. »

Le premier magistrat de la métropole québécois a aussi déclaré à cette occasion que la devise de la France, «Liberté, Égalité, Fraternité», représentait «des valeurs universelles que nous devons préserver».

En France, frappée par une tuerie de masse pour la troisième fois en 18 mois, avec un bilan global de 231 morts, le pays a entamé samedi un deuil national de trois jours, qui culminera avec une minute de silence lundi à midi. C’est alors que la Promenade des Anglais, partiellement rouverte samedi, le sera entièrement.

*Avec AFP

Les commentaires sont fermés.